France Paris elysee
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

La campagne de vaccination contre la Covid-19 a débuté dimanche en France. Et le ministre de la Santé Olivier Véran n’a pas exclu un 3e confinement en cas d’aggravation de la situation. Hier, 363 patients supplémentaires sont morts en 24 heures à l’hôpital. Aujourd’hui, c’est : conseil de défense sanitaire.

Au total, 63.109 personnes ont succombé des suites de la Covid-19, depuis le début de la pandémie. Un conseil de défense sanitaire se tient aujourd’hui.

« La peur du vaccin n’arrêtera pas le virus »

Pour Olivier Véran qui se confiait au JDD : « Le risque est extrêmement faible », à propos des réactions allergiques au nouveau vaccin anti-Covid. Le ministre des Solidarités et de la Santé dans son tweet épinglé en date du 3 décembre, est on ne peut plus clair : « la peur du vaccin n’arrêtera pas le virus » tout en distinguant « l’esprit critique » porté par Pasteur d’un « esprit suspicieux. » Esprit réaliste certainement, en cas d’aggravation de la situation, le ministre n’exclut pas un 3e confinement.

Si à Sevran, Mauricette âgée 78 ans, a reçu le premier vaccin sans sourciller, aucun élu de la République n’a encore donné l’exemple, alors que beaucoup sont dans la bonne tranche d’âge. Au Sénat par exemple, un bon nombre ont entre 71 ans et 80 ans.

Alpes-Maritimes, Bourgogne-Franche-Comté, et Grand Est : l’inquiétude

De l’inquiétude au confinement ? « Trois territoires nous inquiètent : la région Grand Est, la Bourgogne-Franche-Comté et le département des Alpes-Maritimes, à commencer par Nice » explique Olivier Véran. Une situation auscultée « heure par heure » et « des mesures qui pourraient être nécessaires pour protéger des populations. » Le ministre reste au chevet des Français.

Un conseil de défense sur la Covid-19

Les autorités redoutent l’arrivée d’une troisième vague dans les semaines qui suivent les fêtes de fin d’année. Particularité, ce conseil qui rassemble de hauts fonctionnaires, des spécialistes et des responsables politiques, autour d’Emmanuel Macron, sont tous tenus au secret-défense.

Au niveau national, la campagne de vaccination va se déployer dans une vingtaine d’établissements en région parisienne, mais aussi lilloise et lyonnaise. Objectif : d’ici fin février, avoir un million de sujets vaccinés parmi les plus âgés et les plus vulnérables, et ce, dans les 7.000 EHPAD, ou établissements assimilés.

La variante du virus B1.1.7

International, autre point alarmant : une nouvelle souche du virus présente en Allemagne depuis le mois de novembre. Une variante du coronavirus détectée au Royaume-Uni, où elle a été identifiée chez un patient. Selon le ministère de la Santé de Basse-Saxe, dans un communiqué transmis à l’AFP : des scientifiques ont « pu séquencer la variante du virus B1.1.7, chez une personne infectée en novembre cette année. »

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Occitanie : Pour les régionales, EELV part plus que jamais divisé

Alors que le Sénat a donné son accord pour un report des élections régionales 2021,« au plus tard le 20 juin », et qu’on attend à partir du 9 février...

Montpellier : « Extramuros » propose une redécouverte de l’hôpital Saint Eloi

Dans le cadre du programme Culture et Santé mené par la DRAC Occitanie, l’association LineUP, initiatrice de projets culturelle, intervient au CHU de Montpellier pour la réalisation d’une fresque sur...

ANNONCES - PUB
VIDEO, INTERVIEW, EMISSIONS​
LES PLUS LUS

Soutenez Le Mouvement

Montpellier manif 3juin2020

Faire sens, bousculer les repères, et ouvrir des perspectives : tel est le contrat que Le Mouvement, média, libre et indépendant, passe avec chacun de ses lecteurs.