École (© Illustration)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Une réunion-débat  s’est tenue hier à Béziers sur la question de la défense de l’Ecole  publique et  sur invitation du comité local de résistance 1936-1945 du Biterrois.

Une trentaine de participants étaient présents. Une grande diversité : des enseignants, des parents d’élèves  des syndicalistes, des militants  du PCF, des Gilets Jaunes,  des militants de la LFI, du  POI…

Un large débat s’est ouvert : les intervenants ont tous souligné les coups portés à l’Education nationale par  la politique de démantèlement et de dislocation  mise en œuvre par le gouvernement Macron  et les gouvernements antérieurs.  Quelques mots entendus dans la réunion :

« L’engagement du personnel permet de masquer en partie la dégradation de ce service public. «

« L’école maternelle enviée par de nombreux pays est mise à mal, alors que le budget du gouvernement qui détourne l’argent vers les banques et les entreprises ».

« Lors du 1er confinement, malgré l’engagement des personnels,  90 % des enfants ont décrochés, notamment dans les milieux défavorisés. »

Autres points récurrents  et évoqués : le manque de personnels ;  les réformes qui détruisent les voies professionnelles et technologiques, et les séries,  qui permettent à chaque jeune de trouver sa place,  des orientations dans des filières saturées et sans avenir ; la casse du bac national organisant une sélection et un tri social  terrible avec parcoursup laissant des dizaines de milliers de jeunes sur le carreau ;  les protocoles sanitaires  incompréhensibles et inapplicables par la volonté du gouvernement de poursuivre les suppressions de postes statutaires de professeurs, surveillants, vie scolaire, administratifs,  agents, médecins scolaires, infirmiers, (1800 suppressions de postes au budget 2021 dans les collèges et lycées) ;   la formation des enseignants inadaptée.  Les enseignants ont un  sentiment d’abandon.

Tous les participants ont souligné l’importance de la défense de l’Ecole publique qui de la maternelle à l’université ouvre un avenir et permet l’émancipation de la jeunesse. Tous les participants ont fait le lien avec le démantèlement des  services publics, de l’hôpital public. ou encore de la culture. Personne n’accepte  en bas cette situation de destruction de toutes les grandes conquêtes qu’elles soient ouvrières, sociales ou démocratiques comme nous pouvons en juger actuellement avec les mobilisations notamment de la jeunesse contre la loi de sécurité globale, toutes les lois liberticides et contre la dérive autoritaire de ce gouvernement.

C’est pourquoi. La décision à été prise de poursuivre cette discussion, de prévoir d’autres réunions pour se rassembler et définir ensemble l’aide que nous pouvons apporter à la résistance.

Comité local  de résistance et de reconquête
Des acquis de 1936/1945 – Capestang-Béziers et sa région

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE
Nouvel Élan Occitan, Régionales 2021 Julien Miro et Vincent Terrail-Novès (©JPV)

[VIDEO] Régionales 2021 : Vincent Terrail-Novès et Julien Miro pour « une politique de mission et de conviction »

C’est devant l’Hôtel de Région à Montpellier, que Vincent Terrail-Novès, candidat à la présidence de la Région Occitanie a présenté ce jeudi 22 avril, Julien Miro : tête de liste...

Marie-Françoise Lecaillon, Préfète du Gard auprès des viticulteurs - Avril 2021 (©CDS)

Gard, Marie-Françoise Lecaillon : « bien comprendre pour aider efficacement » les problématiques agricoles

Arboriculteurs, agriculteurs, producteurs locaux, vignerons, Marie-Françoise Lecaillon, nouvelle Préfète du Gard, a passé toute la journée du 21 avril aux côtés de ceux qui travaillent, et vivent de la terre...

SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LÉGALES