12 décembre Montpellier #StopLoiSécuritéGlobale (© Charles Dos Santos)

[VIDÉO] Discrètement surveillés par des CRS et des policiers présents en nombre, notamment aux abords de la Préfecture de l’Hérault, plusieurs milliers de manifestants ont arpenté l’hypercentre de Montpellier ce samedi 12 décembre.

Le mot d’ordre est toujours le même : retrait pur et simple du projet de loi Sécurité Globale, ou à minima, la suppression définitive du fameux article 24 du même texte. La détermination, sans faille, n’avait ce matin encore d’égale que la bonne humeur constante dans laquelle s’est déroulée la manifestation !

« Il ne peut y avoir que le retrait d’un texte aussi dingue, dangereux et liberticide« 

Ces mots sont d’un militant de Greenpeace Montpellier qui n’en était visiblement pas à sa première journée de manifestations. Cela résume assez bien l’état d’esprit de ceux qui ont arpenté toute la matinée le macadam montpelliérain.

De nombreux syndicats comme la CGT, Solidaires, le Snes avaient répondu présent à l’appel lancé en milieu de semaine pour cette quatrième journée de manifestations contre le projet de loi, présenté par Gérald Darmanin ministre de l’Intérieur, sous le nom de projet de loi pour la Sécurité Globale.

Serge Ragazzacci, représentant de la CGT Montpellier, nous explique les raisons de sa présence dans le cortège :

À  l’exception des élus socialistes de la ville de Montpellier, des membres proches de la majorité municipale de Michaël Delafosse étaient à nouveau présents en nombre ce matin et notamment certains colistiers écologistes. Marie Massart ou bien encore Manu Reynaud faisaient partie du cortège héraultais.

Interview de Coralie Mantion, Vice-présidente de Montpellier Méditerranée Métropole (EELV) :

« Ce qu’ils balancent comme projets de loi liberticides, sous couvert de continuer de faire avancer le pays, malgré la covid, cela m’effraie. Je ne sais pas où ils vont s’arrêter ces malades« , souffle une étudiante du Nouveau Parti Anticapitaliste à sa voisine de manifestation, tout aussi dynamique et jeune qu’elle.

Les deux jeunes femmes avaient pris place au milieu d’un cortège hétérogène. Quelques retraités étaient même venus pour « soutenir les jeunes qui vont en baver« , comme l’explique Denis, retraité de la SNCF, « et bien content de l’être vu la merde que prépare ce gouvernement d’obsédés du libéralisme !« 

Pas loin de là, entourée d’une poignée de militants de La France Insoumise et du mouvement Ensemble 34, Muriel Ressiguier voulait être présente « pour expliquer la gravité et le côté liberticide de ce texte-là au peuple de Montpellier« . Un texte dont elle veut « le retrait pur et simple » et elle détaille son point de vue

Interview de Muriel Ressiguier, députée de l’Hérault (2e circonscription) :

 

VOIR AUSSI, Le Rendez-Vous avec Benjamin Téoule : Loi Sécurité globale, « ce que le Collectif demande, c’est le retrait tout simplement »

Partager l'article :