Image d'illustration - Manifestation (© JPV)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Avec un appel à la grève et un communiqué sorti en fin de semaine, les écoles ont réussi à se mobiliser dans l’urgence. Il fallait le faire ! Malgré le confinement, les attestations, les déclarations d’intention de grève, l’isolement et la pénibilité des conditions de travail dans les écoles, de nombreux collègues ont fait grève ce mardi 10 novembre pour faire valoir leurs revendications.

Le rassemblement de 200 personnes place Candolle a été largement couvert par la presse. Notons que des établissements du premier et du second degré étaient présents, avec des banderoles spécifiques. Notons également la présence de l’université et de la recherche. De très nombreuses organisations, du premier comme du second degré et du supérieur, y ont pris la parole.

Dans les conditions que nous avons connues, nous pouvons dire qu’un taux de grévistes à 25% démontre, s’il en était besoin, le ras le bol général, à la fois du mépris pour les personnels, leurs organisations et leurs revendications, mais surtout, de la volonté de ne pas accepter la situation.

Nous le disons : c’est la marque d’une colère immense de toute la profession.

Assez de mépris ! Assez d’incohérences ! Assez de dégâts !

Non, la volonté des collègues, ce n’est pas un deuxième confinement catastrophique, ce n’est pas de renvoyer les élèves chez eux, c’est de pouvoir enseigner correctement.

Pour cela, il n’y a qu’une solution : ouvrir immédiatement la liste complémentaire pour couvrir les besoins en remplaçants et que les élèves ne soient plus répartis dans des classes déjà surchargées. C’est aussi créer les postes nécessaires pour ouvrir des classes, remettre les RASED en état de remplir leur mission.

Snudi FO

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE
Nicolas Bedel de Buzareingues, bâtonnier de l'Ordre des Avocats de Montpellier

Le Rendez-Vous avec Nicolas Bedel de Buzareingues : « les avocats sont les derniers remparts de la liberté »

[VIDEO] Un entretien sans filtre avec Nicolas Bedel de Buzareingues, bâtonnier de l’Ordre des Avocats de Montpellier Depuis l’entrée en vigueur du couvre-feu à partir de 18h, les avocats pouvaient...

Signature de la convention de coordination entre la Ville de Montpellier et les Forces de sécurité de l’Etat

Montpellier, signature d’une nouvelle convention : Conforter l’autorité républicaine, pour reconquérir l’espace public

Fabrice Belargent, Procureur de la République, Michaël Delafosse, Maire de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole, et Jacques Witkowski, Préfet de l’Hérault, ont signé mardi 2 mars la convention de...

SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
VIDEO, INTERVIEW, EMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LEGALES