On ne présente plus l’association Vélocité Grand Montpellier, tant elle s’est imposée comme une institution sur le territoire. Pertinente, innovante, intéressée par la parole et l’action politique, parce que tout est politique : Vélocité a lancé en ce mois de novembre « sa manif » sur le net, pour que chacun puisse manifester et scander « la ville cyclable de ses rêves ».

Tous les projets commencent par des rêves. Alors, Vélocité vous offre la possibilité de prendre la parole pour les construire grâce à la plateforme : https://tousavelo.velocite-montpellier.fr/

C’est l’idée, et c’est la nouvelle formule du 8 novembre 2020 qui était la date prévue de la convergence de Vélocité pour faire la grande fête annuelle du vélo à l’échelle métropolitaine. Mais c’est en responsabilité, et face à la crise sanitaire que l’événement #TousàVélo prend ce virage virtuel .

VOIR AUSSI : [VIDEO] Vélocité Montpellier organise une course symbolique, mais ô combien politique

Rejoignez la manif : avec vos claviers et vos smartphones

Belle occasion pour rappeler vos attentes en faveur d’une politique des mobilités actives, et pour prendre en compte l’urgence du changement climatique. Plus dans l’affect, l’association invite aussi à partager le bonheur de se déplacer à vélo, les plaisirs du quotidien, les expériences, les balades, des thématiques sans limites, à vous de choisir pour animer ce chapitre : “que représente pour vous le vélo ? Quel est votre rêve de ville cyclable ?” Rejoignez la manif : avec vos claviers et vos smartphones.

« Le vélo, c’est un art de vivre » Nicolas Le Moigne

Pour Nicolas Le Moigne, président de Vélocité Grand Montpellier interrogé par téléphone : « le vélo, est un art de vivre, en plus de ses vertus en termes de mobilités, d’économie, de santé et de climat. Dans cette période un peu particulière et anxiogène, cet événement virtuel, c’est l’opportunité pour tous de s’exprimer et de penser à la construction de l’avenir. »

Tous à vélo 3
Manif virtuelle, Tous à vélo V3 2020

Flash-Back Montpellier et le vélo

Novembre 2018

« il y aura un avant et un après 10 novembre 2018 à Montpellier » affirmait Manu Reynaud, alors porte-parole EELV, aujourd’hui adjoint du maire de la Ville, et président du groupe « Choisir l’écologie à Montpellier ». Une vision juste qui ne se dément pas, et qui d’une certaine façon engage plus globalement l’exécutif de la métropole sur ce monde d’après.

[REPLAY] : 2018 ITW Manu Reynaud porte-parole EELV Montpellier :

2018 le 10 novembre, un peu plus de 1200 vélos partaient du Peyrou pour rejoindre l’hôtel de ville. Une indignation face à des paroles politiques fragiles, péremptoires et condescendantes, qu’avaient alors exprimées Philippe Saurel, initiateur bien involontaire du hashtag : #JeSuisUnDesDeux.

Face à la mairie, ils criaient tous “Saurel ouvre les yeux, on est plus de deux,” 2 ans plus tard, ils ont réussi à faire ouvrir les yeux à toute une classe politique qui sagement, ou avec sagesse électorale a pris en compte cette parole citoyenne, devenue parole politique.

Novembre 2019

[REPLAY] : 2019 ITW Olivier Schneider, président de la FUB Fédération des Usagers de la Bicyclette : « quel que soit le résultat des élections, de toutes les façons : le vélo a gagné. »

VOIR AUSSI [VIDEO & ITW] Prochaine révolution citoyenne, préparez vos vélos !

2019 le 10 novembre, ils sont revenus, ils sont tous là. De tous les coins de la métropole, 2700 vélos envahissaient la place de la Comédie pour un rassemblement dynamique #TousàVélo, avant de rejoindre le parvis de la mairie, et faire de la mobilité un enjeu des élections municipales.

2020-2021

[REPLAY] 2020 Le Rendez-Vous avec Nicolas Le Moigne, président de Vélocité : « le vélo, c’est vraiment une réponse à une question sanitaire »

VOIR AUSSI Le Rendez-Vous avec Charles Dassonville : « le potentiel du vélo à Montpellier est absolument incroyable »