Hérault : Journée Nationale de Lutte contre le Harcèlement Scolaire, le Département au rendez-vous

Hérault : Journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire, 5 novembre 2020
Collégienne (CR Illustration)

Selon une enquête de 2015, environ 700 000 élèves sont concernés par le harcèlement. À l’occasion de la journée nationale du « Non au harcèlement » du 5 novembre 2020, le département de l’Hérault se mobilise contre les violences exercées en milieu scolaire.

VOIR AUSSI : Occitanie : Où en est la pandémie du Covid-19 ?

Afin de sensibiliser les jeunes au respect dû à tous, les programmes mis en place sont à visée préventive. Ils démontrent ainsi les impacts de la violence dans les collèges.

Malgré le contexte sanitaire, 18 programmes sont établis autour du vivre ensemble, de la lutte contre les insultes, de la prévention, et du respect. Au total, 2705 collégiens y participeront.

Le harcèlement : une importante problématique dans les collèges

Il n’est pas anodin d’entendre beaucoup de personnes affirmer ne pas avoir apprécié leurs années de collège. L’adolescence est une période effectivement complexe ou les individus sont en pleine construction d’identité.

En se cherchant dans une jungle très compétitive, les jeunes entre eux semblent vouloir appliquer la loi du plus fort. Les différents ou les timides sont ainsi harcelés à coup d’insultes déplacées, de menaces, de bousculades et d’humiliations. Force est de constater que les harceleurs agissent en groupe.

Depuis 2014, le harcèlement est puni par la loi. Les coupables âgés de plus de 13 ans risquent entre 6 et 18 mois de prison, ainsi que 7 500 euros d’amende. Les parents du harceleur peuvent également être enjoints à indemniser la famille d’une victime.

Le programme mis en place contre le harcèlement scolaire 

#1. « Démocratie et courage » par l’association Léo Lagrange

L’objectif de ce programme est de lutter contre les discriminations et les différentes formes de violence dans les collèges. Il cherche à dénoncer les préjugés comme le racisme, le sexisme, l’homophobie et favoriser les postures du vivre ensemble et expliquer la laïcité.

#2 Projet « Mieux vivre ensemble » au collège Max Rouquette à Saint-André-de-Sangonis 

Ici, le but est d’instaurer un climat apaisant en milieu scolaire pour tenter lutter contre le harcèlement. Le programme propose un travail sur les émotions et la relaxation pour favoriser le dialogue entre les jeunes, et entre les jeunes et les adultes.

#3.  Projet « Vivre ensemble en harmonie » du collège Pierre Mendes France à Jacou

Des ateliers proposent aux élèves de 6e, un travail sur l’écoute active et la gestion des émotions avec une médiatrice professionnelle. Là encore, l’objectif est d’atténuer les violences et les conflits.