Parc d’attractions, vers un « Hollywood lès Béziers » ?

Parc d'Attractions - Grande Roue (CR Illustration)

Est-il encore judicieux de détruire des terres pour des constructions à seule visée divertissante ? France Nature Environnement dénonce le projet de Studios Occitanie-Méditerranée qui envisage de construire un parc d’attractions autour du cinéma sur le domaine de Bayssan à Béziers. 

VOIR AUSSI : Fermeture du Zoo des Trois Vallées : Les parcs zoologiques vont-ils disparaître ?

Ce serait 60 hectares de terres agricoles et de milieux naturels qui se verraient artificialisés pour accueillir 2 millions de visiteurs par an. L’association FNE LR (France Nature Environnement Languedoc Roussillon) lance une alerte sur l’impact environnemental que pourrait causer ce projet. L’association est parvenue à condamner le dévoiement de la procédure. Une concertation est en cours jusqu’au 14 novembre 2020.

Une concertation publique ou une campagne publicitaire ? 

Une concertation publique a débuté le 7 septembre sous l’autorité de la Commission Nationale du Débat Public. France Nature Environnement tend à penser que les porteurs de ce projet utiliseraient davantage cette concertation publique en tant que campagne publicitaire plutôt que comme un débat à part entière.

À l’origine, la construction de ce parc d’attractions autour du cinéma et de studios de tournages a pour ambition d’attirer les majors de l’industrie du cinéma américain, et ainsi, à terme, créer de l’emploi.

Néanmoins, les problématiques environnementales sont importantes. Selon l’association, ce projet de construction détruirait la biodiversité, encore un peu plus qu’elle ne l’est déjà.

La CNPD (Commission Nationale de Débat Public) a accordé une prolongation du débat public sous la demande de France Nature Environnement. L’association est plus que jamais déterminée à faire émerger les conséquences environnementales qu’engendrerait le projet « Hollywood lès Béziers » afin de réveiller les esprits.

L’approvisionnement en eau du futur parc, au cœur des problématiques environnementales.

L’alimentation en eau du futur parc d’attractions serait impossible selon FNE. L’associaiton déplore la non-prise en compte de cette problématique cruciale. Selon l’association, les porteurs du projet du parc ne seraient pas à même de connaître les volumes d’eau nécessaires.

Celle-ci dénonce aussi une certaine injustice : ne serait-il pas plus judicieux d’affecter de l’eau en grande quantité dans le domaine agricole plutôt que dans un parc d’attractions ?

« On peut constater que le projet va porter atteinte à un certain nombre d’espèces menacées et protégées comme le magnifique Rollier d’Europe » explique les membres de la FNE LR. 

Outre les fortes réserves en eau mobilisées pour ce parc d’attractions, la destruction des terres engendrerait forcément la destruction des lieux de vies des animaux.

« Dans un contexte de changement climatique, de tels projets ne sont pas prioritaires comparés à d’autres usages. Dans tous les cas, il est inacceptable qu’un tel débat soit rendu impossible par la rétention d’informations essentielles. »

Ce projet sera-t-il réalisé malgré les conséquences sur l’environnement que dénonce l’association ? Affaires à suivre…