Comment sortir de cette « ambiance de déni et de défi, » quand la réalité du nombre de morts et du nombre de personnes infectées par la Covid19 devient chaque jour plus oppressante ? Le préfet Jacques Witkowski souhaite l’énergie d’un « collectif départemental » pour réussir à : « se protéger ensemble. »

Le département de l’Hérault bascule en Alerte Maximale de propagation du virus. Il y a urgence : les hospitalisations s’accélèrent trop fortement depuis plusieurs jours. Pour l’heure, c’est 160 personnes dans l’Hérault, dont déjà une cinquantaine en réanimation. Jacques Witkowski annonce « un mort par jour en moyenne dans l’Hérault à cause de la covid. » Le préfet l’appelle de ses voeux : « il faut sortir d’un débat de négativité pour passer à la notion d’efforts collectifs et réussir à se débarrasser de ce virus. » Plus inquiétant, le virus frappe les personnes de plus de 65 ans qui représentent 70 % des hospitalisés selon les autorités sanitaires.

VOIR AUSSI, Covid-19 : Montpellier et sept communes placées en zone d’Alerte maximale

Interview Jacques Witkowski, préfet de l’Hérault : 

« La réserve en personnel soignant atteint sa limite »

Tension critique dans les services hospitaliers, pour Samir Jaber, responsable du service réanimation du CHU de Montpellier : « la réserve en personnel soignant atteint sa limite ». Signe d’inquiétude : comme en mars dernier, les équipes commencent à déprogrammer certaines chirurgies, et entament une ré-organisation avec les cliniques, car : « contrairement à la saison une, on a les deux types de patients, covid et non-covid, » précise le professeur Jacques Reynes du service des maladies infectieuses et tropicales au CHU de Montpellier. Puis il prévient : « on entre dans l’hiver et dans les viroses respiratoires […] Si le masque permet des contaminations moins importantes, on est tous à risque. »

Plus d’un million de morts dans le monde

Neuf mois de polémiques, plus d’un million de morts dans le monde et une économie mondiale dans la tourmente. Michaël Delafosse tient à souligner l’inconsistance du discours, sans le citer du Dr Michel Cymes : « si vous le permettez, faisons un peu d’histoire… qui eut imaginé quand un médecin à la télé, a osé parler de grippette sur ce qui se passait en Chine. Dans quelle situation s’est retrouvée la planète !  […] Comment lutter contre le déni ? Il n’y a pas de potion magique. Mais il y a peut-être la force du collectif, être capable de parler à l’intelligence des uns et que l’intelligence réponde […] notre santé c’est notre premier patrimoine. »

Et devant la gravité de la pandémie, l’autre préoccupation est d’ordre économique, le président de Montpellier Méditerranée Métropole tient à rassurer : « la métropole est aux côtés des acteurs économiques pour tenir […] Il nous faut faire bloc. »

Éviter « le déni et le défi, » alerter sur l’état d’urgence sanitaire

Expression du préfet Jacques Witkowski  « ambiance de déni et de défi, » alors comment faire de la pédagogie ? Alerter sur l’état d’urgence sanitaire, faire comprendre la force d’un collectif uni. Les mesures prises donnent la priorité à la protection de la santé des citoyens, elles ont aussi un objectif de durée maitrisée, afin de réguler les différents types d’activité pour permettre à la vie économique et sociale de se poursuivre.

[Extrait] Conférence de presse spéciale Covid19 à la préfecture de l’Hérault  :