Métropole de Montpellier : Nouvelles mesures d’accompagnement, face au Covid-19

Montpellier - Michaël Delafosse (CR)

Ce mercredi midi, le Président de Montpellier Méditerranée Métropole et Maire de la Ville de Montpellier tenait une conférence de presse, pour présenter les mesures d’accompagnement mises en œuvre par la Ville et la Métropole face à la Covid-19.

VOIR AUSSI : Le Rendez-Vous avec Michaël Delafosse : « ma responsabilité, c’est d’essayer de surmonter les épreuves et de protéger la population »

Entouré d’Hervé Martin, adjoint au maire, délégué à la « Ville sportive », Roger-Yannick Chartier, adjoint au maire, délégué au « Commerces de proximité, artisanat, tourisme », Christian Assaf, Vice-président de Montpellier Méditerranée Métropole, Président délégué de la commission « Politiques sportives » et Hind Emad, Vice-président de Montpellier Méditerranée Métropole, Présidente déléguée de la commission « Développement économique et numérique », Michaël Delafosse a présenté, ce mercredi, de nouvelles mesures d’accompagnement.

« Sur le territoire de la Métropole, la situation est préoccupante »Michaël Delafosse, à propos de la pandémie

Après avoir rappelé qu’il tenait quotidiennement un point sanitaire avec le Préfet de l’Hérault et s’être félicité de la mise en place d’un numéro vert pour répondre aux questions des habitants de la Métropole (avec 1200 appels le premier jour de sa mise en service), le Maire-Président a d’abord présenté les nouvelles mesures de dépistage et de lutte contre la Covid-19.

En pratique, les dispositifs de dépistage vont être renforcés, en partenariat avec le CHU, le Sdis34, l’ARS et la Préfecture de l’Hérault et LABOSUD, avec l’installation d’un « drive », Salle Pagézy, à partir du 1er octobre, ouvert les mardis et jeudis de 9h à 12h et qui proposera des tests gratuits et sans rendez-vous, 6 jours sur 7, à partir du 12 octobre.

Ce « drive » vient compléter, celui présent sur le parking du Domaine d’O, disponible, les lundis, mercredis et vendredis de 9h à 12h en accès voiture.

En complément, 120.000 masques sont d’ores et déjà disponibles, gratuitement, au CCAS de Montpellier, pour les populations précaires. L’accès à ces masques se fait, par les assistantes sociales. La Métropole devrait aussi rejoindre le groupement de commandes initié par la Région, « ce n’est pas chacun dans son coin pour protéger la population », précise le Président de la Métropole.

Des nouvelles aides pour les associations et le secteur culturel

Les chèques « Coup de pouce jeunes » de cinquante euros, pour les Montpelliérains âgés de 6 à 16 ans, initiés pour adhérer aux clubs sportifs sont maintenus, de même que les subventions prévues.  Cette mesure est financée par la Ville de Montpellier, pour un coût de 300 000 euros.

Les piscines restent ouvertes. En parallèle, dans les piscines de la Métropole, des réfactions du coût des lignes d’eau pour le trimestre concerné par le confinement ont été appliquées.

Les clubs professionnels hébergés dans les locaux de la Métropole bénéficieront, quant à eux, d’une réduction de coût d’un trimestre de loyer correspondant à la période de confinement.

Un fonds d’aides va être ouvert par la Ville  et la Métropole, pour les salles de spectacles, les aides pourront aller de 2.000 à 10.000 euros. 18 000 euros de places de cinémas vont aussi être préachetées, pour soutenir la trésorerie des gestionnaires de salles.

Une enveloppe dédiée devrait aussi être mise en œuvre par la Ville et la Métropole lors de l’élaboration des budgets pour 2021 dans les prochaines semaines.

Des mesures de contrôle pour les restaurants et bars, des aides pour les entreprises

En pratique, les exonérations des marchés de plein air sont reconduites, jusqu’à la fin de l’année, tout comme les droits de terrasse. Les extensions de terrasse sont aussi confirmées, jusqu’à la fin de l’année.

En contrepartie, la mairie va mettre en place, un « contrat terrasse citoyen », ainsi pour le Maire-Président, « si un manquement à la réglementation de lutte contre la pandémie est observé, il y aura suppression des droits de terrasse », les sites seront régulièrement contrôlés. « S’il y a des abus, il y aura de la fermeté ». L’engagement est aussi pris, il ne pourra pas y avoir de suppressions d’emplois sur la période. En pratique, selon les services concernés, l’exonération de droit de terrasse correspond à un effort financier de 13.000 euros pour le contribuable.

L’aide aux loyers va aussi être réactivée sur le territoire de la Métropole, pour les salles de sports, bars et restaurant, celle-ci pourra aller de 500 à 1000 euros, si une perte de CA de 50% (comparée à l’année précédente) est constatée.

La Métropole a aussi choisi de réduire de deux tiers la cotisation foncière des entreprises (CFE) concernées en 2020. L’État devrait financerla moitié de cette mesure.

La Métropole s’associe au fonds L’OCCAL (un million d’euros), pour aider les professionnels à s’équiper face à la pandémie. Le fonds est rétroactif. La Métropole a aussi décidé d’abonder (265.000 euros) trois structures d’accompagnement des jeunes entrepreneurs : France Active-Airdie Occitanie, l’Adie et Initiative Montpellier Pic Saint-Loup, par des prêts à taux zéro (« Prêt d’honneur 3M » et « Relance ta boîte ») sur le territoire de la Métropole, en appui à la trésorerie (jusqu’à 15.000 euros, pour ceux qui n’ont pas bénéficié de prêt précédemment).

Enfin, la Métropole a décidé d’activer un fonds de garantie des congrès (400.000 euros), pour prendre en charge les frais d’annulation, le cas échéant. Le pack accueil congrès doit aussi évoluer.