Covid-19 : Le CHU de Montpellier alerte : « l’épidémie est de retour »

Berard_1 CHU Montpellier Septembre 2020
CHU Montpellier Septembre 2020 (CR CDS)

Quelques jours après le placement du Département de l’Hérault en zone rouge vis-à-vis du Covid-19, l’état-major du Centre Hospitalier Universitaire de Montpellier réunissait la presse. Le message est clair « La situation est pour le moment, sous contrôle, mais l’épidémie est de retour ! »

VOIR AUSSI : [VIDÉO] Montpellier : Le CHU accueille une des IRM les plus efficaces en France

Glaçant, les mots sont ceux du Directeur Général Adjoint du CHU héraultais, François Bérard. Lucide, le dirigeant ne veut pas inquiéter outre mesure ses concitoyens héraultais, mais « il faut se dire les choses et, oui, l’épidémie est bien retour », ajoute le responsable.

Même si le point presse avait été annoncé quelques heures plutôt, le Directeur Général Adjoint avait bien du mal à se montrer serein ce matin. Il était accompagné du Professeur Patrice Taourel, Président de la Comission Médicale d’Établissement au CHU. Les deux hommes ont confirmé avoir « pris dès hier soir (jeudi 17 septembre, NDLR) la décision de déclencher le niveau 1 du plan Blanc. » 

Dans les faits, au sein du Centre Hospitalier, la capacité d’accueil de malades du Covid, en nombre de lits, sera progressivement augmentée au sein du site héraultais. « Nous pouvons la porter à plus de 30 lits », a ainsi affirmé François Bérard. Au comptage effectué ce vendredi midi, « 39 patients étaient hospitalisés à Montpellier comme étant atteints par la Covid, dont 12 en réanimation », a complété M. Bérard. 

Dans le même temps, l’activation de ce premier niveau d’un plan qui en contient trois au total, va permettre à l’hôpital de procéder à de premières déprogrammations de façon précise et concernant certains actes chirurgicaux et médicaux non urgents.

« Nous avons travaillé sur le retour d’expérience et nous avons beaucoup appris de la situation que nous avons eu à gérer en mars et avril 2020.« 

Soucieux de ne pas être alarmiste, François Bérard n’a pas hésité à répéter que « la situation est toujours sous contrôle au sein du CHU, mais, clairement, cela se tend ces derniers jours. C’est notamment cela qui nous a incités à déclencher la première phase de ce plan ! ». Ne faut-il pas voir là, un certain paradoxe ? Une situation qui se tend sérieusement, mais qui reste sous contrôle ? 

Une idée que rejette sans difficulté le bras droit de Thomas Le Ludec, Directeur général du site héraultais. Et il s’en explique : « Nous avons travaillé sur le retour d’expérience et nous avons beaucoup appris de la situation que nous avons eu à gérer en mars et avril 2020. On a appris à gérer cela. Et comme le ministre de la Santé, Olivier Véran l’a dit hier soir, nous, centre hospitalier, on se bat désormais pour éviter l’afflux de patients sur notre site ». 

La mise en place du premier échelon de ce plan blanc implique aussi la réactivation de la « filière spécifique respiratoire », garantissant le maintien de 2 circuits distincts de prise en charge des patients arrivant au CHU, entre d’un côté les urgences respiratoires et d’autre part, toutes les autres urgences.

« Avec la rentrée, après des vacances pour ceux qui ont pu en prendre, je souhaite appeler à la plus grande prudence, à chaque instant. J’appelle à ce que les gens redeviennent très sérieux. Il faut impérativement appliquer et respecter les gestes barrières. Notre système de santé est sous tension. Mais, plus les gens seront respectueux des consignes de santé publique et des gestes barrières, mieux cela sera  », a conclu, solennel, François Bérard, Directeur Général Adjoint du Centre Hospitalier de Montpellier. Le message est passé. Espérons qu’il soit entendu et suivi d’effets par la population de l’Hérault.