Manifestation Montpellier 14 août 2021
Manifestation Montpellier 14 août 2021
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Hostiles à la politique sanitaire du gouvernement, les opposants au pass sanitaire ont défilé à nouveau ce samedi 14 août dans les villes de France. Pratiquement 200 cortèges sociologiquement hétérogènes se sont créés sur l’ensemble du territoire.

Pour beaucoup de manifestants, les mesures prises par le gouvernement Castex ne se justifient pas. Certains estiment plutôt faible le nombre de décès. Pourtant en France selon le CSSE  (Center for Systems Science and Engineering) de l’université Johns Hopkins, le nombre de morts depuis 28 jours est de 1.064 et de 112.705 sur l’ensemble de la période et sur 6.471.262 cas. Mais ces manifestants ne semblent pas envisager que c’est probablement le résultat des mesures barrières, des confinements, des couvre-feux, des progrès des soins de l’ensemble des professionnels de santé face à ce nouveau fléau, et de la politique de vaccination avec à ce jour 80.059.800 doses administrées.

À Paris trois manifestations se sont élancées. Sur le territoire héraultais les rendez-vous avaient été fixés à Lunel pour 9h devant la Mairie, à Sète pour 10h30 Place du Pouffre, à Béziers pour 10h30 Place du 14 juillet, et à 14h à Pézenas Place de la République, comme à Montpellier où le départ a été donné Place de la Comédie.

« On est dans un État de fabrication d’une nouvelle dictature »

« On est dans un État de fabrication d’une nouvelle dictature, » lâchera un restaurateur au cours du rassemblement à Sète. « La France a toujours montré du doigt la Chine, mais on est chinois, » insiste-t-il. Puis en interrogeant, les quelques personnes présentes : « Est-ce que vous êtes chinois ? » Réponse : « noooonnnnn ! » Le restaurateur enchaine : « il faut aller contre le pass sanitaire, moi je le dis ouvertement […] je ne demande pas de pass sanitaire, et j’attends de qui que ce soit, qu’il vienne me pénaliser ! »

« Liberté, liberté, Macron ton pass, on n’en veut pas ! »

Dans la manifestation à l’initiative des Gilets Jaunes qui allait jusqu’à la place de Clichy, partie de la Porte Dorée à 11h30, les participants bien accompagnés par les forces de l’ordre scandaient : « liberté, liberté, Macron ton pass, on n’en veut pas ! » Un slogan repris un peu partout sur le territoire national ce samedi 14 août, cinquième week-end de mobilisation. Ces manifestations des anti-pass se présentent en ordre dispersé, notamment à Paris où trois cortèges ont été déclarés.

Y aura-t-il un débouché politique de ces mobilisations ? L’exemple du cortège parisien de l’ex-figure du Rassemblement national Florian Philippot, et son mouvement des Patriotes, semble isolé. Face à la situation de l’outre-mer avec une explosion meurtrière de l’épidémie en Martinique et en Guadeloupe, le gouvernement espère vraiment convaincre les indécis, pour atteindre l’objectif de 50 millions de Français avec une première injection pour la fin du mois d’août. L’exemple des Antilles restera-t-il suffisamment convaincant ? Avec une vaccination trois fois plus faible qu’en métropole, la flambée épidémique provoquée par le variant Delta peut-elle être entendue comme une démonstration de l’urgence à se faire vacciner ?

« Dehors les imposteurs, reprenons notre pouvoir »

« Dehors les imposteurs, reprenons notre pouvoir » c’est ce que l’on pouvait aussi entendre aujourd’hui pour dénoncer, selon les manifestants une « impasse démocratique » et un « mépris de notre citoyenneté. » À Montpellier en arrivant sur l’Esplanade de l’Europe, quelques prises de parole se font pour clôturer cette mobilisation. Certains proposent de « boycotter les établissements qui demandent le pass sanitaire » et d’aller dans ceux qui ne l’exigent pas. « Tout le monde à la Comédie » tente un anti-pass, d’autres lui répondent « non, on reste là. » Mais certains semblent vouloir retourner en centre-ville. Ils étaient plus de 7.500 à manifester dans la capitale héraultaise.

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram