Pradié, du courage pour l'Occitanie conférence de presse à Toulouse (©CDS)
"Pradié, du courage pour l'Occitanie" conférence de presse à Toulouse (©CDS)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Ex-Conseiller Départemental dans une terre de gauche, Député lotois de droite, fonceur, trentenaire, Aurélien Pradié souhaite marquer, à sa façon, cette campagne des Régionales 2021.

Après avoir présenté dans chaque département, la tête de liste territoriale pour Les Républicains, le jeune chef de file les réunissait tous devant la presse pour annoncer ses propositions en termes d’économie pour tout le territoire. Mais pas seulement.

« Ces derniers temps, il ne se passe pas un mois sans qu’Alain Rousset (Président socialiste de Nouvelle Aquitaine, ndlr) se vante dans la presse locale, nationale et sinon devant les élus de son territoire, d’avoir réussi à attirer une entreprise de plus, une qui aurait pu s’implanter en Occitanie. Cela m’est insupportable ». Cette petite phrase lâchée par Aurélien Pradié, ce vendredi 7 mai à Toulouse donne tout le la, de l’état d’esprit actuel de l’élu lotois, candidat à la Présidence de la Région Occitanie, dans moins de 8 semaines.

« Une capitaine de trottinette »

Lassé de voir Carole Delga se comporter « dans le domaine économique et entrepreneurial comme une capitaine de trottinette, » Aurélien Pradié était tout sourire cette après-midi, afin de « présenter devant vous [les journalistes ndlr] ce pack d’hommes et de femmes parfaitement capables de travailler ensemble et de vraiment développer la région dans quelques semaines. » Un pack d’une bonne douzaine de personnalités, dont Christophe Rivenq chef de file du Gard pour Les Républicains, comme Stéphan Rossignol, son voisin de l’Hérault. Parmi les rares absents, Stéphane Loda, représentant la liste « Du Courage pour l’Occitanie » dans les Pyrénées-Orientales.

« Un projet ambitieux pour toute l’économie régionale »

Soucieux de ne pas passer son temps à égratigner la Présidente sortante, Aurélien Pradié était venu présenter son projet pour l’économie dans la vaste région, qu’il souhaite présider. Lui qui estime qu’actuellement « l’économie, en Occitanie, ça ronronne, mais ça n’avance pas assez, » a ainsi présenté, de façon parfois professorale, un projet sur trois axes très précis, devant un parterre de journalistes attentifs.

Nous doterons cette belle région d’un Fonds Souverain Territorial. Derrière ce nom un peu ronflant, le candidat souhaite instaurer un fonds pour assurer et pérenniser la « souveraineté des savoir-faire régionaux. » Un tel dispositif sera alimenté au départ de 75 millions d’euros. Comptant sur un effet levier qu’il a qualifié de « réaliste, » Aurélien Pradié estime qu’à terme ce fonds pourrait plus que tripler, et atteindre 250 millions d’euros.

« Par la création de ce système, nous souhaitons accompagner avec efficacité les reprises d’entreprises par les salariés et éviter des rachats hostiles par des fonds étrangers, » a détaillé l’actuel député lotois, avant d’ajouter que « des collectivités, des banques, des fonds d’investissement pourraient y participer. » Le candidat a également évoqué la possibilité, dans un second temps, d’une sorte de mobilisation générale, en faisant appel plus ou moins clairement à l’épargne populaire, et donc directement aux habitants de la région, soucieux de ne pas voir disparaitre certains fleurons de l’économie de leur territoire.

Une région plus réactive aux demandes des entreprises

« Depuis 6 ans, la Région bricole, et n’aide qu’insuffisamment, pour ne pas dire indirectement, les entreprises de ce vaste territoire. » Le constat est cinglant. La Présidente n’est pas citée, mais elle appréciera l’avis tranché de son rival.

Pour les entreprises de l’ex-Languedoc-Roussillon, comme de l’ex-Midi-Pyrénées, Aurélien Pradié n’y va pas par 4 chemins et annonce que « pour toute demande d’aides, actuellement, les délais d’instruction et de traitement peuvent parfois dépasser une année civile. C’est inconcevable. Dans quelques semaines, si nous sommes élus, si une demande d’entreprise n’a pas obtenu une réponse sous 4 mois, la demande sera considérée comme ayant reçu une réponse favorable. Il faut que la région soit plus réactive, et pour cela il faudra que nous repensions toute une partie de l’administration, de tout le territoire ».

« On met fin à la stratégie inefficace du saupoudrage »

« On met fin à la stratégie inefficace du saupoudrage, voulue et mise en place par Madame Delga. On veut de l’efficacité, et n’ayons pas peur des mots, nous mettrons en place un vrai système réactif, avec une dose de patriotisme économique régional, » a complété un des chefs de file d’Aurélien Pradié en Midi-Pyrénées.

« Les candidats au 1er tour seront les mêmes au second »

Pour terminer un point presse qu’il a voulu « aussi complet que possible, mais sans assommer la presse de chiffres et de données superflues, » Aurélien Pradié a officiellement signé et fait signer à ses têtes de liste présentes à Toulouse, une charte sur la clarté et l’éthique en politique. Le candidat souhaite ainsi confirmer que « les candidats au 1er tour seront les mêmes au second, » allusion à peine voilée au quiproquo dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur entre Renaud Muselier et Sophie Cluzel qui a créé des tensions, au sein des Républicains, parti dont Aurélien Pradié est l’actuel Secrétaire Général.

« On veut surtout éviter les bidouillages et les attitudes déplorables qu’on a vus en PACA »

« On veut surtout éviter les bidouillages et les attitudes déplorables qu’on a vu en PACA« , souffle un proche collaborateur du candidat en toute fin de point presse. C’est peu dire qu’aujourd’hui, Aurélien Pradié a surtout misé sur la clarté à tous les niveaux, dans les attitudes, comme dans les idées. À voir si les électeurs d’Occitanie y seront sensibles. Mais ça, c’est une autre histoire.

[VIDEO] Interview avec Magali Ordas, tête de liste en Lozère avec « Pradié du courage pour l’Occitanie » :

 

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Montpellier : L’Odyssée de l’emploi fait escale en ville, mercredi 29 septembre

Cette initiative s’inscrit dans le cadre du plan « 1jeune1solution », en faveur des jeunes issus des quartiers prioritaires de la politique de la ville. Le matin, un tournoi de...

Sète agglopôle méditerranée, conseil communautaire septembre 2021 (©JPV)

[VIDEO] Sète agglopôle : un Conseil Communautaire marqué par des débats riches de sens pour l’avenir d’un territoire

Le Conseil Communautaire de Sète agglopôle méditerranée (SAM) s’est tenu jeudi 23 septembre à l’Espace Culture et Loisirs LE FORUM, de Balaruc-le-Vieux. À l’ordre du jour 20 points ont été...

VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
ANNONCES LÉGALES