Montpellier : « Cœurs de Matous » au Tribunal

Illustration d'un chat qui boit (CR)

« Peut-on vraiment, assigner en justice une Association de fense des Animaux pour avoir donné de l’eau à des chats ? » Réponse, ce mercredi 30 septembre, où deux membres de l’association montpelliéraine « Cœurs de Matous » sont convoqués au Tribunal.

VOIR AUSSI : Montpellier : Ça se passe en octobre, à la Carmagnole

L’association a pour mission de s’assurer de la survie et du bien-être des chats vivant librement dans le quartier Mas Drevon en leur donnant de l’eau ainsi que quelques croquettes, et d’en contrôler la prolifération lors de campagnes de stérilisation avec l’aide de la Mairie de Montpellier. Pour les membres de l’association, « depuis quelques mois« , « plusieurs chats et chatons sont retrouvés mutilés, voire tués ! Les gamelles sont vidées, saccagées, et jetées au milieu des zones de passage, pour dissuader les bénévoles de les abreuver« .

« À quoi servirait d’avoir fait stériliser et identifier les chats si c’est pour les voir maintenant mourir de faim, de soif, ou pire, de violences ? » s’interroge l’association.

Le Syndic de copropriété de la résidence Mas Drevon à Montpellier, FDI-ICI a saisi le tribunal, le 18 juin dernier.

Selon les membres de l’association, « deux membres de l’association Cœurs de Matous sont visés par le Syndic de copropriété, et menacés d’une amende de 3500 euros plus 200 euros supplémentaires par jour si les chats continuent d’être abreuvés. Une tentative de conciliation a eu lieu le 15 juillet 2020, mais le Syndic FDI-ICI a refusé. tout arrangement à l’amiable. »