Montpellier : Exposition de Pepe Doñate au Musée d’Art Brut

Avec leurs traits marqués et appuyés, les œuvres de Pepe Doñate s’insèrent parfaitement dans le mouvement de l’Art Brut. Elles sont à découvrir au Musée d’Art brut de Montpellier. 

VOIR AUSSI : Montpellier : Rencontre avec l’artiste Nubian et son exposition « Vestiges »

Un petit point culture s’impose ! L’Art Brut regroupe toute une panoplie de créateurs autodidactes et/ou marginaux, s’affranchissant des normes déjà établies pour se retrancher dans une position rebelle ou imperméable. Ces artistes ne se préoccupent ni de la critique, ni du public, n’espèrent aucune reconnaissance ou approbation. Leurs travaux sont souvent réalisés de façon inédite, avec des matériaux et techniques singuliers. C’est le peintre Jean Dubuffet qui évoque le terme « art brut » pour la première fois en 1945.

Zoom sur Pepe Doñate, un peintre à 20 ans de carrière

Pepe Doñate est un peintre espagnol, né en 1949. Il consacre une bonne partie de sa carrière à la peinture. Avant cela il se partageait entre une activité de créateur et d’organisateur d’expositions. Il a également fait de la photographie et a réalisé des recherches en histoire de l’art, grâce auxquelles il a pu devenir membre de l’Association Internationale de Critiques d’Art.

L’artiste confie sa réflexion autour du concept d’art et d’artiste :

« Qu’est-ce qu’un artiste ? Je répondrais : c’est un joueur, soit un comédien ou un ingénu. Il n’y a rien de mal au demeurant à accepter un tel rôle, du moment que nous savons quelle pièce nous interprétons. Jouer, bien ou mal, est une chose assez simple, c’est s’immiscer dans la spirale de la création qui durera tant que durera notre espèce, car c’est là sa qualité la plus spécifique et la meilleure réponse à notre angoisse existentielle.

Ce faisant, le temps, qui joue lui aussi, établit impunément des règles qu’il est seul à connaître. Il place chaque chose où bon lui semble tout en désignant explicitement ceux qui ont gagné ou ceux qui n’y sont pas parvenu, tel quel. Si c’est pour moi que je peins je ne peux pas tricher, et comme telle n’est pas mon intention, je peins sans détours ni artifices. D’abord parce que j’éprouve une immense satisfaction lorsque le tableau est en train d’apparaître, même si ce qui advient n’est pas exactement ce que j’avais projeté, comme si j’avais commencé sans trop savoir ce qui allait se passer. Ensuite parce que le résultat une fois obtenu, je digère mieux la vie ! Une sensation qui dure le temps que je
reprenne mes pinceaux et démarre une nouvelle session de travail.

Je n’ai jamais éprouvé le besoin d’avoir à montrer mes tableaux, je le fais presque par obligation et parce que l’art n’existe pas sans regardeur. Si d’aventure mon travail peut apprendre, émouvoir ou distraire, si quelqu’un y perçoit des traces de mes obsessions et de mes fantasmes et que cela le touche, tant mieux. Provoquer ? En supposant que nous en soyons capables, oui, mais pourquoi ? »

Infos pratiques : Exposition de Pepe Doñate | Septembre à décembre 2020 | Musée d’Art Brut, Montpellier, 1 Rue Beau Séjour | Ouvert du mercredi au dimanche, de 10h à 13h et de 14h à 18h Fermé les lundis, mardis et jours fériés