[VIDÉO] Montpellier : Rentrée scolaire à l’heure de la Covid-19, « aucun enfant ne doit être mis de côté »

Rentrée scolaire à l'heure de la Covid-19, « aucun enfant ne doit être mis de côté » (CR AM)

[VIDÉO] À la veille de la rentrée et pour le dernier jour du mois d’août, la mairie de Montpellier avait décidé de tenir un point presse de présentation de ses « nouvelles ambitions éducatives pour les écoles ».

VOIR AUSSI : Jacou : La rentrée inquiète les parents d’élèves

La conférence de presse, en présence du Maire de Montpellier, Michaël Delafosse (PS), et de ses adjointes, Fanny Dombre-Coste (PS), première adjointe déléguée à la ville éducative et à la réussite scolaire et Marie Massart (EELV), déléguée aux politiques alimentaires et à l’agriculture urbaine, avait pour objet de présenter les grands axes de la politique municipale de la nouvelle majorité.

Avec ses 21 555 élèves (8 163 maternelles et 13 392 élémentaires) enregistrés au 28 juillet 2020, 1 423 agents, 126 écoles, 21 accueils de loisirs municipaux, 22 accueils de loisirs associatifs et 7 associations d’éducation populaire intervenant dans l’accueil périscolaire, la rentrée scolaire 2020 fait office de baptême du feu pour les promesses de campagne de l’ancien candidat.

Mise en place des premiers engagements de campagne à destination des écoles

Après avoir présenté la semaine dernière, son plan concerté de rénovation et de construction des écoles, la mairie présentait, ce lundi, ses dernières mesures à destination des écoles.

Conformément à ses engagements, la mairie souhaite aller, comme l’explique la première adjointe, Fanny Dombre-Coste, « vers la végétalisation de l’ensemble des cours d’école, d’ici la fin du mandat », afin de créer des îlots de fraicheur en plein cœur des écoles. Plus proche de nous et d’ici 2021, les enfants de dix écoles devraient pouvoir profiter de ces nouveaux aménagements pour la rentrée.

Du côté des installations en classe, le vidéoprojecteur devrait faire son entrée, avec de nombreuses classes (les chiffres ne sont pas plus précis à ce sujet) équipées d’ici la fin d’année. En parallèle, les abords des écoles devraient prochainement être sécurisés. Des études ont été lancées en ce sens par la Mairie.

Du côté de l’accompagnement pédagogique, des changements notables sont à signaler, avec la mise en place d’un plan de soutien scolaire via un dispositif gratuit, public et laïque, au cours de l’année 2020/2021, de 16h30 à 17h30 lors des jours d’école, et dans trois médiathèques, les mercredis et samedis matin, avec des matinées de soutien scolaire liées à un soutien à la parentalité. De même, la dotation de fournitures scolaires passera de 40,5 euros à 45 euros dans les écoles publiques comme privées, une dotation qui n’avait pas été revalorisée depuis 2014. En parallèle, un représentant de l’administration sera présent, le cas échéant, en sus de l’élu assistant à chaque conseil d’école.

Une mesure d’aide aux familles pour toute première adhésion d’un jeune de 6 à 16 ans à une association sportive ou culturelle, sera aussi mise en place, dans le cas où celui-ci perçoit l’Aide de Rentrée Scolaire (ARS) ou l’Allocation d’Éducation Enfant Handicapé (AEEH) par la CAF ou la MSA.

« Demain, les enfants seront aussi des consommateurs » – Michaël Delafosse

Comme le rappelle l’adjointe écologiste, Marie Massart, « le temps de repas peut participer à la qualité éducative », c’est dans ce cadre que se situent les annonces de la nouvelle Mairie, avec une tarification solidaire à 50 centimes par repas, « parfois seul repas complet de la journée », pour les familles monoparentales bénéficiaires du RSA, dès le 1er septembre et déclarées à la CAF. De même, les délais de réservation à la cantine et aux temps périscolaires devraient être assouplis, avec la possibilité de modifier leurs réservations jusqu’à 10 jours avant le jour choisi. Les réservations pourront aussi se faire pour l’année, en différenciant chaque jour de la semaine.

Grande nouveauté, portée notamment par l’élue EELV, un repas végétarien sera servi toute les semaines, dont deux par mois, sans protéine animale. Dès 2021, en plus des menus classique, et sans porc, un menu végétarien sera proposé toutes les semaines aux enfants.

En fin de mandat, la collectivité s’engage à proposer aux enfants une alimentation à 100% bio et/ou local. Une ambition qui devrait être rendue possible par la mise en place d’Unité de Production Culinaire (UPC) à proximité des écoles. Une étude est en cours pour les futurs lieux d’implantations, celle-ci devrait être rendue dans 6 à 8 mois.

Covid-19 : « Dire aux familles qu’elles peuvent déposer en confiance leurs enfants » – Michaël Delafosse

Une rentrée ambitieuse, malgré la crise sanitaire, une position qu’assume la nouvelle majorité municipale. Comme l’explique le maire de la Ville, « nous avons beaucoup travaillé pour réussir la rentrée », « avec une mobilisation totale », pour assurer la scolarité obligatoire à l’heure de la Covid-19 et « nous protéger d’une année perlée pour les écoles ».

En pratique, chaque groupe scolaire disposera à la rentrée du matériel nécessaire à la sécurisation de l’accueil des élèves, avec délivrance de gel hydroalcoolique, accompagné d’un strict respect des mesures sanitaires, avec notamment une obligation du port du masque pour les plus de 11 ans dans les espaces clos et en extérieur, lors des déplacements et en classe, ainsi que port du masque pour les enseignants et les personnels dans les écoles (espaces clos et extérieurs).

Si ces mesures de prévention ne suffisent pas, la Ville a déjà prévu le déploiement de « drives » pour tester enfants et personnel à proximité de l’école, pour pouvoir « casser la chaîne de contamination », mais « le drive ne sera pas automatique », « ce qui est important c’est notre réactivité », précise le premier édile de la Ville.