Août 2020 : Valérie Trierweiler licenciée de Paris Match 

Hollande Trierweiler 2012
Août 2020 : Valérie Trierweiler licenciée de Paris Match (CR)

Elle lui avait demandé de l’embrasser sur la bouche, le jour même de son élection. Valérie Trierweiler, une femme qui voulait compter plus que tout, et avant tous ? Lui, aura préféré aller à scooter, courir une actrice. Aujourd’hui, l’ex-compagne de François Hollande qui travaillait depuis les années 80, comme journaliste pour Paris Match, dénonce son licenciement sur son compte Twitter.

En cette mi-août 2020, la journaliste et ancienne compagne de François Hollande est licenciée de l’hebdomadaire pour lequel elle était salariée depuis 1989. Une décision semble-t-il prise par Hervé Gattegno aux commandes de la direction de ce célèbre magazine.

Jeudi 13 août sur Twitter, la journaliste réagit : « J’ai appris en plein cœur de l’été, et pendant mes congés de façon extrêmement brutale mon licenciement de Paris Match où je travaillais depuis trente ans. Ce licenciement sans aucun motif valable me laisse en état de choc et de sidération », a-t-elle communiqué.

On n’est pas compagne de Président sans dommages collatéraux, lorsque l’on est une femme libre, et indépendante. En 2012, entre la campagne présidentielle et le début de mandat de François Hollande, la journaliste avait été obligée de renoncer à ses objectifs professionnels. Sur C8, elle avait arrêté la présentation de son émission « Politiquement parlant. » Certes, elle avait continué à travailler pour Paris Match, reléguée à l’actualité littéraire, obligée de lâcher les pages politiques.

Paris Match, y a-t-il nécessité d’une restructuration ? Les bruits courent sur une restructuration de la rédaction. Et la journaliste Valérie Trierweiler ne serait pas la seule à être licenciée. Paris Match serait confronté à un manque important de revenus publicitaires.