Lozère, plus de 10.000 personnes ont envahi samedi soir un terrain agricole privé, pour y organiser une rave party en plein parc national des Cévennes, provoquant ainsi la colère des agriculteurs locaux.

Toujours en vigueur et en raison de l’épidémie de Covid-19, les manifestations de plus de 5.000 participants sont interdites en France jusqu’au 31 août. Les « raveurs » se sont installés à Hures-la-Parade, avec environ 4.000 véhicules, selon le maire André Baret. Ce dernier précise qu’ils ont coupé les barbelés du terrain, et que « leur présence va ruiner la saison de l’agriculteur qui en est propriétaire.« 

Une enquête est en cours

De son côté Valérie Hatsch, préfète de la Lozère condamne cet événement hautement à risque vu les circonstances : « une enquête est en cours pour la mise en cause de la responsabilité des organisateurs.« 

Alain Pouget, responsable régional de la coordination agricole s’est confié à l’AFP en ces termes : « Je suis très en colère contre l’État. Quand je vois les contraintes que l’on impose aux agriculteurs qui ne peuvent même plus bouger un caillou du Causse sans être verbalisés et ces 15.000 personnes qui font absolument ce qu’elles veulent sur le Causse sans même porter de masque, je me dis que cela doit changer. » Le maire d’Hures-la-Parade, André Baret a bien demandé à la population de « rester à distance, et ne pas intervenir. »