Il avait donné le rythme de la campagne de ces municipales 2020, aujourd’hui Michaël Delafosse, maire de Montpellier et président de la métropole se révèle comme un ultra-traileur de l’action politique.

Un nouveau souffle

Michaël Delafosse souhaitait évacuer la question : « j’ai lu dans un journal un propos […] qui expliquait qu’il y avait une forme de continuité entre un exclu PS et un PS […] Je le dis, il n’y a pas de continuité, c’est une alternance, les Montpelliérains ont voté pour qu’il y ait un nouveau souffle. » Changement, nouveau chapitre, autre rythme, et « le choix d’une forme de silence dans l’action publique. » L’idée : sortir du brouhaha médiatique et numérique. Le maire de Montpellier veut être au rendez-vous d’une époque nouvelle qui porte les valeurs de la gauche, de l’écologie.

Sérénité et continuité dans l’effort, comme un sportif de haut niveau, comme un ultra-traileur de l’action politique, à nouveau Michaël Delafosse semble imposer un rythme, celui de son mandat, avec l’exigence d’un homme qui refuse l’idée « de l’impuissance en politique. »

VOIR AUSSI [VIDEO] Michaël Delafosse : « je n’accepte pas l’idée de l’impuissance en politique »

Quid des conférences de presse de pré-conseils ?

« À la veille des conseils, je propose qu’il y ait des conférences [de presse] de pré-conseils pour une temporalité où l’on pourra être questionné, des questions diverses évidemment nous les prendrons […] Mais je crois que c’est important, que toute la presse puisse avoir la visibilité de l’action municipale et métropolitaine, » explique Michaël Delafosse. On peut y lire une volonté de travailler sur le fond, et de ne pas réduire l’analyse politique aux commentaires des tirages à 280 caractères des différents gangs de twittos, des uns et des autres.

« Nous regardons loin pour agir juste »

Discret, mais très actif avec beaucoup de rencontres en quelques semaines : préfet, procureur de la République, Département, Région, ministre, Maires, l’ensemble des parlementaires du territoire, président de la CCI, rectrice, président de la chambre d’agriculture et bien d’autres, le maire de Montpellier veut mettre en place « un cadre de travail, dans un esprit de respect et de prise en compte des responsabilités qui sont celles des uns et des autres, pour travailler ensemble. »

Avec cette évidente volonté de rendre intelligibles les relations entre tous les acteurs du territoire, Michaël Delafosse prévient : « les invectives sur twitter, et autres posts Facebook, me laissent et laissent cette équipe indifférents. » On l’aura compris, l’équipe Delafosse a une mission plus importante que de s’agiter perpétuellement sur les réseaux sociaux. Et il précise : « car les problèmes sont nombreux […] il faut être capable de rapprocher les points de vue, pour apporter des réponses. Nous regardons loin pour agir juste. Nous agissons juste, parce que nous voulons agir ensemble. »

Gouvernance apaisée, c’était l’un des leitmotivs de la campagne, l’info tombe : « il y a eu un grand débat de qualité et de sérénité retrouvée, entre le maire de Montpellier, et 30 autres communes et au sein de notre intercommunalité. Je ne doute pas que ça se sentira lors du conseil de métropole. »

Pour Montpellier Méditerranée Métropole

Mesure emblématique : la gratuité des transports dès septembre

On ne parle plus promesses, on parle planning. La gratuité des transports pour les habitants de la métropole se fera dès le mois septembre pour les week-ends. Et la gratuité totale se fera avant la mi-mandat, confirme Renaud Calvat, maire de Jacou et vice-président de la Métropole délégué aux finances et à la coopération avec les communes. Normal pour le Président de la métropole, il s’agit d’encourager « les déplacements vertueux, non émetteurs de CO2. »

Orientations budgétaires pour Montpellier Méditerranée Métropole

Une précision a été apportée par Michaël Delafosse lors de cette conférence de pré-conseils : « la nouvelle équipe n’a disposé que de deux jours pour réaliser ce budget. C’est un budget d’exécution qui sera affiné par un budget supplémentaire prévu à la rentrée. »

Ainsi, ce budget primitif consolidé 2020 se présente avec un total de 1.350M€, dont 1.135M€ en opérations réelles, avec reports et résultats antérieurs reportés. Donc 670M€ en budget de fonctionnement et 680M€ en budget d’investissement.

7 grandes orientations sont prévues :

  1. Soutenir les associations en 2020 (55% Culture, 19% Sports, 16% Développement économique, 3% Transports et 7% pour d’autres)
  2. Construire un bouclier social avec 0% d’augmentation des taux d’imposition des ménages
  3. Dégrever de 66% de CFE les entreprises du secteur touristique pour 2020
  4. Instaurer une dotation de solidarité communautaire et des fonds de concours pour les communes
  5. Gratuité des transports publics pour les métropolitains les week-ends
  6. 296M€ de dépenses d’équipements consolidées en 2020
  7. Création d’une autorisation de programme « Mobilités actives » de 150 M€

Pour la Ville de Montpellier

Aucune augmentation d’impôt

Et dans les orientations budgétaires de 2020, pour la Ville de Montpellier, il a été précisé qu’il n’y aura aucune augmentation d’impôt, que 95,2 M€ de dépenses d’équipement sont prévus à ce jour, que se fera la mise en place du plan d’action ambitieux pour les jeunes montpelliérains, et comme inscrit dans le programme : le bouclier sanitaire et social sera déployé. Un projet de budget 2020 organisé autour de 4 axes : la priorité aux écoles et aux enfants, une ville plus verte et plus résiliente, une ville propre et sûre, une mobilisation pour l’épanouissement de chacun.

VOIR AUSSI Montpellier : Michaël Delafosse constructif et rénovateur avec le monde de l’immobilier