Carrure imposante, sourire aux lèvres, le tutoiement est de rigueur. Yannick Jadot, dynamique député européen Europe Ecologie Les Verts, revient à Montpellier pour la deuxième fois, en cette année 2020. En plein cœur de Montpellier, il échange sur les derniers évènements et sondages de cette campagne avec Michaël Delafosse et Coralie Mantion, les deux chefs de file de la liste : « Montpellier Unie ».

Yannick Jadot lance le point presse avec une question, pour Michaël Delafosse, sur son ressenti, sur ce qui anime la ville ces derniers jours. Réponse : « les gens, clairement, recommencent à vivre, ils revivent vraiment, très progressivement depuis le déconfinement. Les terrasses sont bien remplies. Ils aspirent maintenant à du changement. C’est très clair. », assure Michaël Delafosse.

Le changement est autant politique qu’environnemental pour le n° 1 de « Montpellier Unie » et pour l’élu européen. Aucun doute, ces deux changements semblent pour eux, clairement convergents. Occasion d’échanger sur les principaux axes du projet de Michaël Delafosse pour la végétalisation de la ville, et pour lutter contre le dérèglement climatique.

Interview Yannick Jadot, député européen écologiste EELV :

« Il faut faire de Montpellier, un exemple au niveau européen » 

Coralie Mantion précise : « nous avons beaucoup de mesures majeures et applicables rapidement, » lance d’emblée l’écologiste avant de compléter : « il faut faire de Montpellier, un exemple au niveau européen en termes d’écologie, de vraie ville verte. Il y a plus que jamais urgence à agir. Il faut repenser et reverdir la place de la Comédie, préserver les terres agricoles aux abords de la Métropole. Il nous faudra repenser tous les transports en commun, à commencer par la future ligne 5, mais pas seulement. »

Sujet emblématique de la campagne du candidat pour « Montpellier Unie, » la gratuité des transports fait vite son apparition dans les échanges avec Yannick Jadot, et les journalistes présents, sous un écrasant soleil. « On mettra en place les transports gratuits, car cela renforce le lien social entre les Montpelliérains, cela réduit de facto le nombre d’autos dans les rues de notre belle ville. Et, surtout, avoir des transports gratuits, cela se fera, car un tel projet constitue un vrai projet cohérent pour la ville », complètera Coralie Mantion. La parole est ensuite à l’invité du jour : « je viens souvent à Montpellier. J’y suis venu pour la première fois, il y a une bonne dizaine d’années. On me parlait déjà de cette fameuse ligne 5 du tramway. J’y suis revenu entre temps. On me parlait encore et toujours de cette fameuse ligne. Aujourd’hui, je suis là. Et, de quoi on me parle ? Encore de cette ligne 5 », grince l’élu européen avant d’ajouter : « cela me désole franchement qu’on ait pris autant de retard sur un projet majeur comme celui-là, pour une magnifique ville comme Montpellier. »

« Le passé, c’est le passé. Maintenant, il faut regarder devant nous. Le travail à faire pour le climat, pour l’écologie, pour l’environnement ici est vertigineux, pour ne pas dire infini », répond sèchement Yannick Jadot, interrogé par un journaliste local sur la situation ubuesque des Verts à Montpellier lors du premier tour des Municipales, avec une guerre fratricide entre trois listes différentes, et aucune de celles-ci finalement présente au second tour. Yannick Jadot se sort finalement de cette question par une « pirouette » comme il les aime tant : « Voir la vraie liste de l’union des forces de progrès au second tour en capacité d’être élue, dimanche soir, c’est une vraie belle pirouette de l’Histoire, je trouve. ». Le journaliste a sa réponse. Le Député européen, lui, s’en sort, avec habileté.

« Ils sont les vrais bâtisseurs du 21e siècle »

Après avoir balayé le passé, Yannick Jadot se tourne vers l’avenir. Mais, le passé c’est le passé, il y revient malgré tout. « En France, partout, à une certaine période, on a eu plein de Maires bâtisseurs, visionnaires. Deferre, Chaban, Mauroy, Frêche et d’autres. Certains ont bétonné. D’autres étaient plus sur le goudron et la voiture. Tous avaient une vision pour leurs villes. »

Maintenant, regardons vers l’avenir. Yannick Jadot en s’adressant à Michaël Delafosse et Coralie Mantion : « ils veulent transformer la ville sans foutre un grand bordel partout. Ils sont les vrais bâtisseurs du 21e siècle, car eux au moins, pensent à la fois au bien être de la population, mais aussi à la densité de population, que bien trop souvent, les autres candidats oublient ». 

Tonique et précis, Michaël Delafosse un peu en mode meeting politique : « ici, comme je l’ai dit si souvent, la crise sanitaire commence à être derrière nous. On en sort progressivement. L’avenir se dessine pour Montpellier et il faut qu’il soit vert. Il faut clairement que le Plan d’Investissements Européen investisse et finance des projets concrets dans des villes comme Montpellier, » message reçu et entendu par le Député Européen.

Interview Michaël Delafosse, tête de liste de « Montpellier unie » :