C’est une chance d’avoir François Vasquez à nos côtés” annonce Michaël Delafosse en introduction de cette conférence de presse, sur la qualité du cadre de vie, et la gestion des déchets à Montpellier. Ce vendredi 12 juin, l’objectif du n°1 de la liste “Montpellier Unie” sur ce sujet est clair : “conquérir l’exemplarité.

Plus généralement sur le choix politique :avec nous, Montpellier sera la ville qui entrera en transition écologique,” affirme Michaël Delafosse. Le candidat du second tour des municipales du 28 juin prochain, veut que l’on puisse dire que “Montpellier appartient à cette grande coalition des grandes métropoles du monde, qui ont mené des stratégies zéro déchet. Il y a des villes qui sont mobilisées sur les stratégies pour le climat, on en sera. Sur les stratégies zéro déchet, on en sera. Et sur les stratégies de gratuité des transports, dont j’observe que nous sommes en train de convaincre les coeurs et les esprits de nos compétiteurs, comme quoi nous avons raison, nous en serons.”

“C’est le politique qui va reprendre la main sur ces dossiers”

Propreté et tri des déchets, pour l’équipe de “Montpellier Unie,” la ville doit devenir un territoire innovant en la matière. François Vasquez : “on nous leurre, et on ment sur les dossiers des déchets depuis trop longtemps, maintenant tout va être transparent.” Pour ce colistier expert, déterminé, et passionné par ces questions, il y a urgence : “on va diminuer la pollution de l’eau, de l’air, et des sols.” La méthode : “c’est le politique qui va reprendre la main sur ces dossiers […] celui qui dirige, c’est le politique, ce n’est pas l’industriel qui va dire à la métropole, et donc aux citoyens qui ont mis des élus, ce que l’on va faire de nos déchets, et quel prix on va y mettre, et quelle pollution cela va engendrer.” François Vasquez est bien trop érudit sur la question pour se laisser embobiner et se laisser vendre n’importe quoi. Mieux, pour lui les prestataires sont des partenaires, qui gagneront en compétences en travaillant avec la métropole de Montpellier.

Interview François Vasquez, “Montpellier Unie” :

Changer de stratégie

Coralie Mantion, comme Michaël Delafosse sont décidés :”il est temps de répondre aux enjeux à la fois environnementaux, mais je le dis, de bonne gestion d’argent public.”  

Aujourd’hui précise-t-il :Montpellier consacre 10 millions d’euros d’argent public pour exporter ses déchets, et les envoyer par camion à Marseille et en Espagne. Et cela montre que nous sommes dans une impasse […] Et donc nous voulons changer de paradigme, nous voulons changer de stratégie.

Une équipe qui propose une alternance écologique et solidaire, avec l’ambition de ressembler à San Francisco qui a su lancer de nouvelles technologies de tri, ainsi que des mesures financières incitatives à l’attention de ses habitants, pour réussir à atteindre le véritable zéro déchet. Le pari du zéro déchet s’annonce comme l’ambition du siècle pour toutes les métropoles. Les déchets devraient submerger la planète, avec une estimation à 3,4 milliards de tonnes en 2050.