Municipales : Michaël Delafosse veut mettre en place un bouclier sanitaire pour les Montpelliérains

Michaël Delafosse veut mettre en place un bouclier sanitaire pour les Montpelliérains (CR Michaël Delafosse)

Dans la suite du #PacteHippocrate, le candidat aux Municipales, Michaël Delafosse, accompagné de la cheffe de file écologiste, Coralie Mantion, présentait, ce week-end, son plan pour « une ville de la santé et du bien-être ».

VOIR AUSSI : Municipales : Michaël Delafosse mettra en place « une Métropole stratège qui fédère… »

Fier de l’écosystème montpelliérain de santé et de sa dynamique de recherche, le candidat socialiste souhaite à présent, faire de la santé, « l’eldorado » montpelliérain de demain.

Un plan pour « faciliter l’accès de tous aux soins »

Avec son plan « santé », le candidat aux municipales souhaite tout d’abord, rapprocher la santé, des citoyens, avec la création de « Maisons médicales », en partenariat avec l’Agence Régionale de Santé, mais aussi avec la mise en place d’une « mutuelle communale » à coût modéré, ouverte à tous, même aux salariés.

Le candidat veut aussi solliciter le mécanisme, « Contrat local de santé (CLS) », instrument de mise en œuvre du Projet Régional de Santé dans les territoires, qui porte sur l’ensemble des champs de l’ARS : la promotion de la santé, la prévention, les politiques de soins et l’accompagnement médico-social. Un volet spécifique de prévention contre les drogues et les addictions devrait aussi être mis en œuvre, notamment en direction des jeunes.

Une « Ville qui agit et protège »

Pour prévenir les risques médicaux, Michaël Delafosse veut faire participer largement la Ville, s’il est élu, le 28 juin prochain, à l’initiative « Bien manger, bien bouger », mais aussi mettre en place une « Maison de la Prévention » pour la promotion de la santé et mailler les quartiers via le réseau des Maisons pour Tous.

Le candidat veut aussi, envisager les prochaines crises, avec la mise en place d’une réserve citoyenne qui pourrait être mobilisée en période de crise sanitaire, de catastrophes naturelles et de risques majeurs, composée de volontaires et coordonnée par les services municipaux. Pour son équipe de campagne, ce « dispositif aurait eu toute sa place dans la crise sanitaire du Covid-19, et aurait permis à la Ville d’être beaucoup plus réactive et solidaire ; la réserve citoyenne aurait pu être mobilisée afin, par exemple, de sensibiliser les citoyens aux gestes barrières, organiser le lien avec les personnes isolées, apporter une aide ou assistance aux familles , ou encore pour assurer de manière plus efficace la distribution des masques aux Montpelliérains ».

Faire face à la pollution de l’air

Axe fort des campagnes de Michaël Delafosse et Coralie Mantion, la liste de rassemblement propose de nombreuses initiatives pour lutter contre le mal ancien.

  • Un plan grand plan urgence mobilités : bus en site propre (voies réservées), L5 du tramway, raccordement du réseau à la gare TGV Sud de France
  • Plan mobilités actives (Vélo, piéton) de 150 M€ d’euros
  • Gratuité des transports publics pour les habitants de Montpellier et de la métropole.
  • Vitesse limitée à 30 km/h sauf sur les grands axes
  • Mise en place d’une Zone à Faibles Émissions comme le prévoit la loi Mobilité.
  • Végétalisation de la ville avec 50 000 arbres
  • La mise en place dans chaque groupe scolaire de la ville d’indicateurs de mesure de la qualité de l’air.

Pour fêter l’anniversaire de la Faculté de Médecine, le candidat souhaite inaugurer un « Pacte Hippocrate » pour Montpellier

Alors que la Ville, doit fêter, sous peu, les 800 ans de la faculté de Médecine, le candidat, très attaché, à ce passé médical, propose pour anticiper demain, de lancer dès cette année, un grand projet de classement à l’UNESCO, de la faculté historique de Médecine, du Jardin des Plantes et de l’ensemble de la Barralerie.

VOIR AUSSI : Montpellier célèbre les 800 ans de sa faculté de Médecine : « Olim Cous nunc Monspeliensis Hippocrates »

Dans ce cadre, 17 août 2020, pour fêter l’anniversaire de la Faculté de Médecine, le candidat inaugura (s’il est élu) le « Pacte Hippocrate » à Montpellier, un ensemble de mesures qui doit viser à positionner Montpellier, « en créant un écosystème favorable, un accélérateur d’innovation et d’excellence dans ce domaine pour attirer les entreprises les plus dynamiques et inventer l’éco-santé de demain ».

Avec ce « Pacte », la Ville doit devenir « l’un des pôles européens majeurs en matière de santé, d’environnement, d’alimentation et de bien-être », grâce à la création d’un grand pôle d’activité au Nord de Montpellier qui doit constituer « une Med Vallée » dans un espace qui irait de Bonnier de la Mosson au Domaine de Méric. « À l’image de Sophia Antipolis près de Nice, ce territoire né du Pacte Hippocrate consistera en un rassemblement de nombreuses entreprises du secteur, de laboratoires de recherche et d’établissements de formation autour de la nouvelle faculté de médecine, d’Euromédecine, d’Agropolis et des hôpitaux ».

Ce soir, Michaël Delafosse organise son 4e visio-débat sur le thème « De la crise sanitaire à la crise sociale ».

Le rendez-vous est donné à 18h30, en Facebook live. Le débat sera organisé, en compagnie de  Catherine Corbeau, médecin de santé publique, membre d’ATD Quart Monde, Josiane Ricard, administratrice à la fédération des Francas de l’Hérault, Claude Jeandel, Professeur, Responsable du service Gérontologie au CHU de Montpellier et Fabien Albert, Secrétaire Général du Secours Populaire de l’Hérault.

Pour le candidat aux municipales, du 28 juin prochain, « ce visio-débat va interroger les conséquences sociales de cette crise et porter, comme lors des précédentes éditions, sur la recherche de solutions concrètes, directement opérationnelles pour notre territoire. La crise sociale qui se dessine est celle d’une crise aux multiples visages ».