Christophe Castaner, le locataire de Beauvau pour encore quelques mois a exigé ce lundi, en conférence de presse : « une tolérance zéro contre le racisme chez les forces de l’ordre.« 

Après plusieurs rassemblements contre le racisme et les violences policières chiffrés à 23.300 personnes en France samedi dernier, la parole du ministre de l’Intérieur était très attendue ce lundi 8 juin, d’autant que le silence de la majorité présidentielle devenait assourdissant.

« Aucun raciste ne peut porter dignement l’uniforme de policier, ou de gendarme. » Christophe Castaner.

Sa méthode, pas de racistes dans les forces de police, pas de contrôle au faciès, un RIO visible, et le renforcement de l’usage des caméras-piétons. Extrait : « nous n’en ferons jamais assez contre la haine. C’est pourquoi j’ai adressé vendredi, aux directeurs généraux de la police nationale, de la gendarmerie nationale, de la sécurité intérieure et au préfet de police, une instruction qui ne souffre d’aucune ambiguïté. Aucun accro à la déontologie ne peut être toléré. Aucun raciste ne peut porter dignement l’uniforme de policier ou de gendarme. Aussi j’ai demandé à ce qu’une suspension soit systématiquement envisagée pour chaque soupçon avéré d’acte ou de propos racistes. Je veux également que les procédures disciplinaires soient toujours engagées en parallèle des procédures pénales. Je sais aussi, dans l’action de nos forces de l’ordre, combien les contrôles d’identité menés par nos forces sont parfois perçus comme ciblés. Un contrôle, c’est la vérification d’une identité afin de prévenir une atteinte à l’ordre public, ou dans le cadre d’une recherche, ou de la poursuite d’une infraction. Ce n’est pas une note de gueule. Non plus une sanction pour un regard, ou une opération menée en fonction de la couleur de peau. Ça, c’est insupportable ! J’ai donc décidé d’adresser une instruction à tous les services de police et de gendarmerie, afin de rappeler le cadre des contrôles d’identité, et de veiller à ce qu’il ne soit jamais le paravent des discriminations. J’y rappelle que chaque policier, gendarme, doit porter visible son RIO. Et je demande également que l’usage des caméras-piétons soit renforcé lors des contrôles d’identité. S’il y a encore des services, où le nombre de contrôles d’identité reste un critère d’évaluation d’activité, je demande qu’il y soit mis un terme immédiatement. Je crois enfin que nous devons former mieux, toujours mieux. »

“Nous ne cesserons de défendre l’honneur des forces de l’ordre.” Christophe Castaner.

Christophe Castaner ne veut voir aucune similitude de situation entre la France et les États-Unis : « la France, ce n’est pas les États-Unis […] Avec Laurent Nuñez, nous ne cesserons de défendre l’honneur des forces de l’ordre. » Et le ministre a tenu à souligner les slogans orduriers du type « suicidez-vous » en précisant : « je n’accepterai jamais les accusations permanentes, d’une partie bien minoritaire, mais hurlante de la population. »

Réforme !

Le ministre a parlé d’une réforme à venir, « une réforme en profondeur des inspections du ministère de l’Intérieur. » Comprendre : l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), son équivalent dans la gendarmerie (IGGN) et l’inspection générale de l’administration (IGA). Objectif « permettre plus de cohérence, plus de collégialité entre ses inspections et surtout plus d’indépendance dans leur action vis-à-vis des services. »

#BlackLivesMatter

On peut regretter, qu’il aura fallu un événement mondial concernant la police #BlackLivesMatter, pour que ce ministre et son gouvernement se décident enfin à évoquer le sujet, après avoir ignoré l’ONU, l’Europe, la société civile, et Jacques Toubon très présent sur le sujet et sur l’état des libertés fondamentales, en France.