Sibeth Ndiaye s’est exprimée à l’issue du conseil des ministres de ce 13 mai 2020, présidé par Emmanuel Macron. Un hommage aux soignants sera organisé le 14 juillet. La porte-parole du gouvernement a donné des explications sur le tempo, d’un déconfinement en cours.

Pour l’heure pas de revalorisation pour le personnel de santé, mais un défilé ? Alors que cela fait plus d’un an qu’ils manifestent et qu’ils se mettent en grève pour une augmentation des salaires et une amélioration des conditions de travail, les premiers de cordée du gouvernement proposent aux premières lignes, un hommage pour le 14 juillet.

Une vieille récompense créée en 1884 

Et aussi une « médaille de l’engagement face aux épidémies » serait remise à certains personnels qui ont pris part à la lutte contre le Covid-19. Une vieille récompense créée en 1884 au moment de l’épidémie de Choléra. Sibeth Ndiaye ajoute que le gouvernement va prochainement publier « un décret qui la réactualisera. »

Toulouse : rappel en image, de la mobilisation générale de la santé, juin 2018 :

« Trop tôt pour crier victoire »

Autre annonce, à l’issue de ce conseil des ministres : pas sur le front du social, mais sur le front du sanitaire, pour garder la tonalité guerrière d’Emmanuel Macron, Sibeth Ndiaye a déclaré qu’il était « trop tôt pour crier victoire » en parlant du processus de déconfinement qui a débuté lundi, mais “la voie suivie est la bonne,« précise-t-elle.

Les trois échéances du déconfinement en cours

Un tempo de déconfinement précisé : le président de la République a indiqué que « nous devions nous préparer à trois échéances« , la première le 2 juin, car « en fonction de l’évolution de l’épidémie, le déconfinement pourra franchir une nouvelle étape, après le week-end de la Pentecôte« , a expliqué la porte-parole.

Puis sur la deuxième échéance, liée au tourisme et à la saison estivale, qui « pose des questions spécifiques en matière de déplacements » tant au niveau national qu’international, Emmanuel Macron a posé comme condition « que cette question devait faire l’objet d’une nécessaire coordination européenne« , a ajouté Sibeth Ndiaye. 

Enfin concernant une troisième échéance possible, mais incertaine “d’un reconfinement, si la situation devait se dégrader”, le gouvernement, semble-t-il, a été invité à « s’armer dans cette perspective« , a encore rapporté, ce mercredi, la porte-parole.