Afin d’encourager la pratique du vélo, le ministère de la Transition écologique et solidaire a décidé de proposer des aides, notamment une contribution financière pour faire réparer sa bicyclette d’occasion ou encore une formation pour se (re)mettre en selle.

VOIR AUSSI : Covid-19 : 405 hospitalisations en cours et 460 décès à l’hôpital, en Occitanie

Le déconfinement sera-t-il le déclic pour l’ère du vélo ? C’est une des options du gouvernement qui a décidé de mobiliser 20 M€ dans le cadre du programme d’économie d’énergie Alvéole, porté en partenariat avec la Fédération des usagers de la bicyclette/FUB pour aider et inciter chacun et chacune à ce mode de déplacement doux.

Si vous possédez un vélo que vous n’utilisez pas, car il est endommagé, c’est peut-être le moment de profitez du « Coup de pouce réparation vélo » pour le remettre en circulation à moindres frais ou de se remettre au vélo avec le « Coup de Pouce Vélo Remise en selle ».

En pratique, comment profiter de ce nouveau dispositif ?

Pour profiter du dispositif « Coup de pouce réparation vélo », rien de plus simple, il suffit de vous rendre chez un des réparateurs affiliés que l’on peut retrouver ici, en pratique, une prise en charge exceptionnelle,  pouvant aller jusqu’à 50€ par vélo, sera alors directement appliquée et déduite de votre facture, pour toutes les prestations de réparation (pièces et main-d’œuvre).

Le Coup de Pouce Vélo Remise en selle se compose de formations gratuites avec un moniteur expérimenté, de 1 à 2 heures d’apprentissage individuel ou en petits groupes, destinées à tous les particuliers souhaitant un accompagnement à l’usage du vélo. La liste des moniteurs agréés sera accessible sur la même plateforme que le coup de pouce réparation à partir du 18 mai.