Malgré le confinement, un groupe local du « Pacte pour la Transition » est né, en mars 2020.

VOIR AUSSI : Nîmes en transition : Trois listes candidates à Nîmes ont signé le « pacte »

Constitué d’une quinzaine de membres actifs, selon les informations du collectif, l’antenne locale du « Pacte pour la Transition » à Montpellier, qui est en contact d’associations comme Artisans du Monde, ANVcop21, Alternatiba, Attac ou encore Plastic Attack Montpellier Hérault, veut fédérer et développer un réseau associatif et citoyen pour étudier et appuyer avec expertise les mesures du « Pacte pour la Transition ».

Un « Pacte » pour inspirer et accompagner les habitants et les candidats du territoire

En pratique, le « Pacte » est régi par 3 principes : Sensibiliser et former à la transition, Co-construire des politiques locales et Intégrer des impacts à long terme de l’urgence climatique et sociale. Il comprend 32 mesures sur diverses problématiques et rédigées par 60 organisations, une large consultation citoyenne et un comité d’experts.

À Montpellier et à l’image de ce qui a pu être fait à Nîmes, l’antenne s’est donné pour tâche de contacter les candidats avant les prochaines élections municipales afin de les inviter à signer un maximum de mesures du Pacte pour la Transition.