Malgré la crise sanitaire du covid-19, l’Entente Interdépartementale pour la Démoustication/EID Méditerranée mène sa campagne de démoustication sur le territoire méditerranéen.

VOIR AUSSI : Coronavirus : 665 hospitalisations en cours et 390 décès à l’hôpital, en Occitanie

En pratique, les prospections seront menées un jour sur deux, en priorisant les zones les plus proches des agglomérations et les plus productrices en moustiques, par voie aérienne et terrestre.

La lutte contre le moustique-tigre continue

Au contraire des moustiques plus « ordinaires », le moustique-tigre (Aedes albopictus) est totalement urbain.  Sa femelle pond dans tout récipient ou objet pouvant recueillir de l’eau, le plus souvent de petite taille. Depuis la fin de l’automne dernier, les œufs de moustiques tigres sont en « diapause » (hibernation). Ils vont commencer à éclore progressivement et leur présence redeviendra réellement perceptible à partir du mois de mai.

Malgré le confinement, chacun est appelé à faire le tour de son jardin ou balcon, et commencer d’ores et déjà à prévenir les situations favorables à la prolifération de l’insecte : vider, couvrir, ranger ou encore curer et racler tous les récipients, chéneaux et autres bondes ou rigoles, afin d’éliminer un maximum d’œufs. Les moustiques ne transmettent pas le Covid-19.