Alors que la crise sanitaire met plus que jamais en évidence, la fragilité du système alimentaire local et national, EELV Montpellier demande la réouverture des jardins partagés et du marché aux plants de La Mosson.

VOIR AUSSI : Coronavirus : 729 hospitalisations en cours et 362 décès à l’hôpital, en Occitanie

Pour les écologistes montpelliérains, il est « primordial de sécuriser notre approvisionnement et d’accroître notre autonomie » et les « jardins collectifs contribuent à cette autonomie » et permet « des économies non négligeables pour nombre de familles, en particulier dans les quartiers populaires ».

EELV demande la réouverture des jardins partagés

Pour EELV Montpellier, « l’ouverture des jardins n’est pas incompatible avec le respect des règles de sécurité sanitaire en vigueur, qui sont bien sûr impératives pour contenir l’épidémie en cours. » « Rouvrons ces espaces. Suite logique après la réouverture des jardineries. »

En pratique, les militants écologistes proposent de s’inspirer du modèle rouennais, « une personne par parcelle, 2 h par jour, 7 jours sur 7 ». « Évitons que ces jardiniers amateurs s’exposent, faute d’autorisation, à une amende  de 135€ alors qu’ils ne font que participer à la production d’une culture potagère de première nécessité. »

« Il n’est pas plus dangereux de se rendre dans un marché de plein air que dans une jardinerie ou chez un·e pépiniériste. »

Dans la continuité, EELV Montpellier demande « de rouvrir le marché aux plants de La Mosson du mardi, là aussi dans le strict respect des mesures de distanciation sociale, sous le contrôle des forces de police municipale. »

Une demande d’autant plus urgente, pour les écologistes, « car nous sommes en pleine période de plantation. »