France. Exposés à une charge virale importante, les professionnels de santé paient un lourd tribut. Jour 26, d’une situation inédite d’urgence, face à un fléau qui frappe toute la planète : Covid-19, apparu au mois de décembre 2019 en Chine.

VOIR : Évolution des cas de Covid-19 en temps réel dans le monde

Selon Santé publique France, depuis le début de l’épidémie, 6019 cas potentiels de contamination ont été rapportés parmi les professionnels de santé et les salariés d’établissements médico-sociaux. Urgentistes, infirmiers, aide-soignants, agents hospitaliers, cadres de santé, ou médecins généralistes, ces professionnels de santé paient un lourd tribut dans la lutte contre le Covid-19, en raison de leur exposition aux patients contaminés. Exposés à une charge virale importante, une quinzaine de décès ont déjà été rendus publics.

Coronavirus : Emmanuel Macron parlera lundi à 20h00 juste après les applaudissements.

Pas de doute, pour cette quatrième intervention depuis le début de la crise sanitaire, le chef de l’Etat réaffirmera la nécessité du « Restez chez vous. » Des paroles très attendues, qui pourraient apporter de nouvelles réflexions politiques en plus de préciser la durée de la nouvelle prolongation du confinement entamé le 17 mars.

Lundi devrait voir naître des messages précis, pour clarifier plusieurs questions qui font débat : le traçage numérique, le port du masque, les tests, les traitements, les conditions du déconfinement.

Trump et la décision de sa vie

Sans penser en priorité aux souffrances, et aux difficultés du quotidien des Américains mal protégés, face une telle crise sanitaire, Donald Trump estime que la décision sur la date à laquelle il sera possible de redémarrer l’économie américaine, après la fin du confinement, serait « la plus importante de sa vie ». Ce 45e président américain a également déploré le nombre de morts qui a franchi vendredi 10 avril 2020, le cap des 18.000 décès liés à l’épidémie de coronavirus. Il a aussi précisé : « notre effort national collectif sauve de nombreuses vies. Continuez le combat !« 

Un parole rare, mais plutôt juste : « un test de notre humanité »

« Non, cette pandémie n’est pas une guerre. Les nations ne s’opposent pas à d’autres nations, les soldats à d’autres soldats. C’est un test de notre humanité, » a déclaré le président allemand, Frank-Walter Steinmeier, avec une approche opposée à celle du président français Emmanuel Macron.