Comme, il est maintenant de coutume, le CHU de Montpellier organisait ce vendredi midi, un point presse sur la situation sanitaire.

VOIR AUSSI : Montpellier : Le CHU rappelle que le 15 est toujours disponible pour les urgences vitales hors COVID

Après avoir annoncé un peu plus tôt dans la matinée que le CHU allait démarrer un essai randomisé, coordonné par le Pr Jacques Reynes, pour lever les polémiques sur la question de l’hydroxychloroquine, il s’agissait pour l’institution de présenter ses actions, dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de Coronavirus Covid-19.

Au 10 avril 2020, 89 patients atteints de Covid-19 ont été hospitalisés au CHU Montpellier, en parallèle 172 patients hospitalisés sont sortis du CHU, depuis le début de l’épidémie.

Des professionnels de santé toujours « sur le pont »

Du côté des professionnels de santé, 70 ont été contaminés au Covid-19. Un chiffre, sujet à caution, nombres de professionnels de santé du CHU, ne se faisant pas dépister sur place. Cette contamination des professionnels de santé est prise très au sérieux, les soignants étant dans le cadre des EPHAD, l’un des principaux vecteurs d’épidémie auprès des résidents.

En parallèle, 66 professionnels, libéraux ou salariés des établissements publics ou privés de tout l’ancien Languedoc-Roussillon, et 13 du CHU se sont mobilisés en renfort pour les hôpitaux des régions les plus touchées : Grand Est et Île-de-France.

Le CHU prépare déjà les renforts de l’été, et se prépare à recruter 35 infirmière et aides-soignantes pour le 1er juin, afin de permettre l’organisation des congés d’été du personnel déjà sur le pont. (Toutes les candidatures doivent être adressées à recrutementestival@chu-montpellier.fr, avec « ETE » en objet.)

« nous ne sommes pas à l’abri d’une résurgence » Thomas Le Ludec, Directeur Général du CHU de Montpellier

Face à la tension en approvisionnement de certains dispositifs médicaux, comme les casques stériles et blouses, le CHU de Montpellier a décidé de se tourner vers des  équipements de protection individuelle lavables et réutilisables.

Du côté des médicaments utiles en réanimation, c’est pour le moment la mutualisation du suivi des stocks au niveau de l’ensemble des établissements qui permet au CHU, de faire face, pour le moment, à la demande.

Si les chiffres peuvent laisser penser à un « tassement » de l’épidémie, pour Thomas Le Ludec, Directeur Général du CHU de Montpellier, « nous ne sommes pas à l’abri d’une résurgence ». Un risque qui rend, plus que jamais nécessaire, le maintien des mesures de confinement et des gestes barrières, pour juguler la crise sanitaire.

Même position du côté de Pr Taourel, Président de la Commission Médicale d’Etablissement, il est important de rester confiné, et de réussir la politique des gestes barrières, car il faudra notamment attendre la mi-mai pour avoir les résultats de l’essai randomisé. Il paraît vraisemblable, aujourd’hui, de supposer que l’épidémie de coronavirus Covid-19 se décompose en vagues successives, à l’image des trois grandes vagues de la grippe espagnole, il y a un siècle.