Le centre national de référence des virus des infections respiratoires de l’Institut Pasteur approuve le test Covid-19 de Novacyt. Jour 21, d’une situation inédite d’urgence, face à un fléau qui frappe toute la planète : Covid-19, apparu au mois de décembre 2019 en Chine.

VOIR : Évolution des cas de Covid-19 en temps réel dans le monde

Suivez cet article aujourd’hui [06-04-2020 : Mis à jour tout au long de la journée _]

Le test Covid-19 de Novacyt

Le test Covid-19 de Novacyt a été accrédité dans un premier temps par la Food and Drug Administration (FDA) américaine et le Public Health England en Angleterre, il vient d’être approuvé par le centre national de référence des virus des infections respiratoires de l’Institut Pasteur.

Ce test désormais marqué CE, est disponible pour une distribution sur le marché français, précise dans un communiqué, le groupe de biotechnologie franco-britannique spécialisé dans le diagnostic clinique. Ce test Covid-19 a été développé par Primerdesign, la division de diagnostic moléculaire de Novacyt. Primerdesign, c’est 45,3% du groupe dédié à la fabrication, et à la vente de kits de dépistage moléculaire, à destination des laboratoires.

Boursorama
image cotation © Boursorama

Suppression de la taxe d’habitation

Le gouvernement reste déterminé sur sa politique fiscale, et notamment sur son projet de supprimer la taxe d’habitation, malgré la crise sanitaire, a fait savoir Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie, ce lundi 6 avril.

Paris CAC 40 : la bourse espère que le pic de l’épidémie est atteint, et tente un rebond

Le marché semble estimer que le pic de la pandémie pourrait être atteint en Europe. C’est la diminution du nombre quotidien de décès en Europe, qui a motivé la réflexion (pas forcément juste) que le pic de la pandémie pourrait être atteint. La Bourse de Paris a démarré la semaine avec son indice vedette ouvrant en hausse de 3,3%. Le CAC 40 a réussi à conserver ses gains au cours de la matinée. La fin de séance a vu un gain de 4,61% à 4.346,14 points, avec un volume d’échanges normalisé de 3,75 milliards d’euros. À noter, les pertes accumulées de la semaine dernière étaient de -4,5%.

CAC 40 le 6 avril 2020
CAC 40 le 6 avril 2020 © Boursorama

Préparation des esprits à « l’effort d’après guerre »

Le ministre de l’Économie a prévenu ce lundi : la récession qui vient sera la pire depuis 1945. Une préparation des esprits à « l’effort d’après guerre, » la France injecte actuellement des milliards d’euros chaque semaine, pour tenter de sauver l’économie. Comprendre que bientôt se sera autour des confinés d’injecter des milliards d’heures de travail. Mais qui dit que tout le monde souhaitera reprendre ce cycle fou de la course aux bénéfices ?

Compta : 4 milliards d’euros d’achats de matériel notamment médical, 14 milliards d’euros sur trois mois pour le chômage partiel qui concerne actuellement cinq millions de salariés. Ajouter 2 milliards d’euros pour le fonds de solidarité aux entrepreneurs, et c’est sans compter le report de charges fiscales et sociales qui représente un manque à gagner de 32 milliards d’euros. Les technocrates acceptent la notion d’urgence sanitaire, mais posent déjà le problème de demain : il faudra bien trouver comment financer tout ça.

Olivier Véran, Ministre des Solidarités et de la Santé, situation du 6 avril 2020 :