Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Nous traversons une crise sanitaire sans précédent qui oblige à prendre des mesures exceptionnelles et indiscutables de confinement pour protéger la santé de tous nos concitoyens. 

Les spécialistes le répètent à loisir, la meilleure arme pour éradiquer ce virus reste le confinement total en n’effectuant que les tâches essentielles. L’écart entre la parole présidentielle et la réalité est abyssale.

Que dire et que comprendre quand les employeurs obligent des salariés à produire des fûts, des roulements ou des bonbons dans ce département indiquant qu’il n’y a pas de risque alors que si ces mêmes salariés sortent se promener à plus de 1 km de leur domicile, le risque serait tel qu’il justifierait une forte amende ?

Que dire et que comprendre, quand l’ensemble du personnel soignant, l’ensemble du personnel en EHPAD, et l’ensemble des personnes intervenants dans l’aide à domicile n’ont pas le minimum de matériel de protection pour intervenir au plus près des gens malades ou susceptibles de l’être !

Que dire et que comprendre quand ce président indique hier soir vouloir faire un effort pour l’hôpital après cette crise alors que depuis un an il est totalement sourd aux cris de détresse de l’ensemble du personnel de santé et alors qu’à aucun moment il n’a annoncé des mesures immédiates pour renforcer ce service public.

Le chef de l’état a employé le mot de « guerre » en évoquant la situation, la CGT considère que les entreprises qui font travailler leurs salariés sans garantir l’ensemble des mesures de protection commettent « un crime de guerre ». 

Et enfin que dire lorsque face à une telle crise sanitaire, ce gouvernement n’a de cesse que de casser le droit des salariés sans jamais appeler à la solidarité des plus riches de ce pays. L’ISF, l’évasion fiscale, la réelle taxation des GAFA, voilà des pistes de financement de cette crise pour la CGT.

Nous avons demandé au préfet du Gard l’organisation rapide d’une table ronde pour aborder la réalité des tâches essentielles dans ce département afin d’endiguer au plus vite le fléau du COVID19. Pour la CGT, il est clair que sans protection (masque, gants, éloignement des postes de travail, etc.), il faut interdire le travail pour protéger les salariés. La vie des salariés de ce département a une valeur inestimable à nos yeux.

Nous restons disponibles pour aider les syndicats, et les salariés pour faire respecter leurs droits afin de protéger leur santé au travail, dans cette terrible épreuve faite d’angoisse et d’inconnu.

Toute la nation devra analyser ce qui s’est passé, ce que l’on aurait pu éviter, les vies que nous aurions pu sauver et les décisionnaires auront le moment venu des comptes à rendre.

Ce moment venu toute la CGT du Gard avec les salariés sera prendre ses responsabilités et être force de propositions comme elle le fait depuis toujours, afin que l’on ne revive jamais plus cela.

Seuls, nous ne sommes rien, mais ensemble nous serons plus fort rejoignez-nous.

UD CGT du Gard

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Covid-19 : 72 600 personnes ont déjà bénéficié d’une 3e dose de vaccin en Occitanie

Une campagne de rappels de vaccination a démarré dès le 13 septembre partout en Occitanie. Ce rappel est proposé aux personnes âgées de 65 ans et plus, et à toutes...

[VIDEO] Frontignan : Semaine bleue 2021, « 365 jours pour agir et 7 jours pour célébrer »

[VIDEO] La Semaine bleue 2021 aura lieu du 6 au 12 octobre 2021, à Frontignan la Peyrade. Les inscriptions pour cette nouvelle édition à Frontignan la Peyrade ont débuté lundi...

VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
ANNONCES LÉGALES