Le lendemain du dépôt de ses bulletins estampillés Europe Écologie – Les Verts, Clothilde Ollier organisait une conférence de presse, dans son local de campagne, pour présenter le volet logement/urbanisme de son programme, « pour une ville à taille humaine, écologique et solidaire ».

VOIR AUSSI : Montpellier : Chez les écologistes, on vit « une histoire de dingues »

De but en blanc, Clothilde Ollier l’annonce, elle ne veut pour Montpellier « ni tours ni étalement urbain », pour la candidate « il y a un moment, où il faut choisir, il n’est plus possible de construire des immeubles de six étages ». Cette vision, c’est celle d’un projet pour la Ville, « nous ce qu’on veut, c’est la ville du futur, la ville du futur, c’est la fin d’Ode à la mer, la fin du quartier Cambacérès ».

Même son de cloche du côté, du numéro 2 de la liste du « Rassemblement des écologistes et de la gauche », Vincent Nourigat, « à présent, il faut sanctuariser les terres agricoles, créer une ceinture verte autour de Montpellier, et dans la Métropole, notamment au Sablassou à Castelnau-le-Lez », pour cela pour le militant associatif, il faut associer les habitants, faire préempter les terres par la Mairie et « mettre en place une régie agricole, notamment pour les cantines ».

Pour Clothilde Ollier, Montpellier doit devenir une « ville à taille humaine »

Un projet qui fait bien entendu écho, au projet de celle qui n’était encore que la candidate à la tête de liste écologiste pour les prochaines élections municipales, de sanctuariser 500 ha de terres agricoles devenues aujourd’hui terrain constructible.

VOIR AUSSI : [VIDÉO] Clothilde Ollier propose de « faire de la ceinture verte de Montpellier une grande forêt urbaine »

Une position assumée pour la candidate écologiste, pour qui « faire de l’écologie, c’est choisir » et il faut « faire le choix clair de garder les terres agricoles », « dire non à l’hyperdensification », et penser Montpellier à une autre échelle, à l’échelle « humaine » celle des « quartiers villages » et des « marchés paysans ».

Face à l’afflux, pour le moment, toujours constant de population dans la capitale héraultaise, la candidate a la solution : aider les propriétaires à louer les logements vacants, pour « recréer du logement là où il y en a déjà, sans forcément monter en hauteur », mais aussi « aider certaines villes qui cherchent des habitants, comme Lodève » en facilitant notamment les trajets entre la Métropole et son arrière-pays.

VOIR AUSSI : Montpellier : Clothilde Ollier dévoile sa liste de « Rassemblement des Écologistes et de la Gauche »

Interview de Clothilde Ollier, « j’appelle les écologistes à se rassembler derrière ma candidature, pour une véritable écologie de Gauche »

Pour concrétiser cet appel, l’équipe de campagne de la liste du « Rassemblement des écologistes et de la gauche » organise ce samedi 7 mars à 18h au Gymnase Bernard Jouanique, rue Jacques Dalcroze, une « fête pour les droits des femmes et contre toutes les discriminations ».

Le meeting aura lieu en présence des députées de La France insoumise, Clémentine Autain et Muriel Ressiguier, de la Conseillère régionale des Radicaux de Gauche, Virginie Rozière, du fondateur de l’association Le Refuge, Nicolas Noguier et de la tête de liste du « Rassemblement des écologistes et de la gauche », Clothilde Ollier.

L’échange se conclura en musique, avec un buffet paysan préparé par Vincent Nourigat et ses amis de l’association des marchés paysans.