Lundi 2 mars au matin à Montpellier, Mohed Altrad accompagné de certains de ses colistiers, était au contact du réel dans le camp de Roms, de Bonnier de la Mosson. 

Mohed Altrad, avec Flora Labourier, Serge Martin, ou encore Philippe Thinès a rencontré Valter Ion, qui vit dans ce camp de fortune. Comprendre, analyser c’est toujours la posture du candidat avant la réflexion et l’action. Dans l’instant « cette visite est comme une réunion publique » explique la tête de liste « Le Coeur et L’Action. »

« la pauvreté doit être le premier objectif d’une gestion municipale »

« Faire reculer le chômage et la pauvreté doit être le premier objectif d’une gestion municipale digne et responsable« . C’est en page 12 du programme de Mohed Altrad. Emmanuel Macron avait annoncé le 27 juillet 2017 : « la première bataille, c’est de loger tout le monde dignement. Je ne veux plus d’ici la fin de l’année, avoir des femmes et des hommes dans les rues. »

Des objectifs qui semblent étonnamment difficiles pour les responsables politiques. Alors peut-être que l’existence d’une telle situation dans le passé du candidat montpelliérain donnera des résultats concrets et rapides. Contrairement à un jeune président qui travaillait à l’époque ses effets d’annonce par mimétisme.

Interview Mohed Altrad, candidat aux Municipales à Montpellier :

25 familles avec enfants, pratiquement une communauté d’une centaine de personnes vit ici, depuis déjà 2012. Une pluie fine, beaucoup de vent, le président du MHR et patron du groupe Altrad échange avec Valter Ion, devant un feu de détritus. Et en parlant du feu, le guide du jour explique : « c’est l’ancienne tradition, on continue toujours. Je sais que c’est pas bien, mais tous les matins on essaie de se réchauffer. » Les enfants ne sont pas à l’école. Ils jouent autour du feu, dans ce semblant de vie.

Interview de Valter Ion qui vit dans le camp de Roms, de Bonnier de la Mosson :