Des militants de tout bord se saisissent du jugement d’une affaire commerciale privée et familiale pour mettre en cause l’honnêteté et le comportement du candidat soutenu par la France insoumise aux municipales.

Il n’y a aucune affaire pénale contre Daniel Richard.
Aucune plainte de salarié n’a jamais été déposée contre lui. À contrario certains des ex salariés licenciés par le fils mettent celui-ci aux prud’hommes.
Les accusations de harcèlement de salariés à l’encontre de Daniel Richard n’ont aucun fondement et sont diffamatoires.

Il est dangereux de propager de tels propos.
Tous les défenseurs de salariés savent que des attestations demandées par un employeur à son personnel peuvent être soumises à questionnement. C’est le cas dans cette affaire qui oppose un père et son fils.

Qui a intérêt à propager ces rumeurs à l’heure où il s’agit d’abord de battre la droite et l’extrême droite à Nîmes ?

Karine Voinchet et Pierre Leufflen
Chefs de file
France insoumise Nîmes