Réunis en Assemblée générale ce mardi 4 février 2020, les Coopérateurs de la Carmagnole ont adopté à l’unanimité la motion suivante dans laquelle ils revendiquent l’engagement de la Carmagnole tout en affirmant son indépendance à l’égard de tout mouvement politique.

À ce titre, la Carmagnole indique qu’elle n’apporte son soutien particulier à aucune des listes alternatives, de gauche et écologistes du 1er tour des élections municipales.

Le texte intégral de la motion est porté ci-dessous à votre connaissance.

La Carmagnole vient de fêter son deuxième anniversaire. Depuis sa création elle a été un précieux point d’appui pour toutes les mobilisations sociales : assemblées de gilets jaunes, travailleurs et étudiants en lutte, lieu naturel de rencontre et de réunion de militants des différentes organisations syndicales mobilisées contre la réforme des retraites et la politique de Macron : enseignants, personnel des hôpitaux, employés des PTT, confédération paysanne…

Annonce - Pub - Advertisement



La Carmagnole a accueilli en son sein la plupart des associations engagées dans les grands combats écologiques: Greenpeace, Zéro déchets, militants des Marches pour le climat.



Elle a aussi multiplié les initiatives de solidarité avec les migrants, les peuples kurde, palestinien, algérien, brésilien, chilien, grec, équatorien …  organisé des soirées de soutien à Julien Assange, aux autres lanceurs d’alerte et aux prisonniers politiques catalans…Elle organise aussi chaque semaine, au service de tout salarié, une permanence de l’ancien inspecteur du travail Richard Abauzit, et autour de Nicolas Taddei des séances d’apprentissage de langue auprès de immigrés.



La Carmagnole revendique aussi d’avoir joué un rôle essentiel sur le terrain du débat d’idées, au delà des écoles de pensées et des partis-pris réducteurs, avec l’organisation de  conférence débats auxquelles ont notamment participé: les philosophes, sociologues ou chercheurs Pierre Dardot, Bernard Frot, Gerard Filoche, Roland Gori, Stéphane Beaud, Pierre Khalfa, Choukri Ben Ayez, Felix Treguer (sur les GAFA)  le député François Ruffin, les journalistes Laurent Mauduit, Antoine Chao, Maurice Lemoine, Alain Plombat , David Garcia (contre les privatisations des barrages hydrauliques), Pauline Leclère (Oxfam, justice fiscale), Ludovic Lamant (villes rebelles en Espagne) les psychanalystes et psychiatres Gerard Miller, Hervé Bokobza, Denis Brouillet, l’avocat de Jullien Assange Juan Branco, Raphael Kempf, avocat des Gilets jaunes, François Bousquet ( « Le stress au travail) Le chanteur et militant catalaniste Lluis Llach, les représentants de la Ligue des Droits de l’Homme, Annick Coupé secrétaire générale d’ATTAC, Martin Barzilai photographe israélien sur les refuznick, Patrick Appel Muller, directeur du journal l’Humanité, Enric Barcena, porte parole d’Ada Colau, maire de Barcelone, l’économiste togolais Kako Nubupko ( sur le Franc CFA) Damien Conaré , (Unesco, « Nourrir la ville ») Didier Latore (collectif « Arrêt du nucléaire 34 ») Les cinéastes Daniel Kupferstein , Philippe Menut, les architectes et urbanistes de Bologne: Ilari Agostini et Daniela Vannetielo……..



Personne ne le conteste : La Carmagnole est par ailleurs  devenue un lieu incontournable de la culture montpelliéraine, un formidable espace d’expression et de promotion de toutes les formes de culture vivante  avec des dizaines de concert de groupes régionaux et de musiques du monde (Italie, Espagne, latinos) récitals de poésie, théâtre, slam, performances diverses, conférences gesticulées, expositions photographiques et d’arts plastiques…

Si la Carmagnole est un lieu majeur  de la vie sociale et culturelle  montpelliéraine c’est grâce à l’engagement de ses 220 coopératrices et coopérateurs, à l’accompagnement et la participation de ses quelques 3500 adhérentes et adhérents. Ce sont elles, ce sont eux, qui, dans la diversité de leurs sensibilités, de leurs convictions philosophiques ou politiques ont, au fil des mois, contribué directement et concrètement au rayonnement de ce lieu alternatif unique. 

Quelles que soient les circonstances, les échéances politiques locales ou nationales, la Carmagnole est et restera un lieu libre et ouvert  « Indépendante de tout mouvement ou parti  politique » (article 3). A ce titre, et parce que toute démarche « partisane »  lui est par essence étrangère la Carmagnole n’apporte un soutien particulier à aucune des listes alternatives, de gauche et écologistes du premier tour des élections municipales de Montpellier. 


Ouverte à tous les militants, quel que soit leur engagement citoyen individuel, elle restera plus vigoureusement que jamais un terrain vivant  de rencontres, d’échanges et de débats, un indispensable creuset d’Education populaire

.

C’est ainsi, en permettant la confrontation des idées et des projets, que la Carmagnole contribuera à défricher les chemins du «  combat émancipateur pour une société humaniste et un monde nouveau «  (article 2) et qu’elle facilitera, chaque fois que cela paraitra possible, la constitution de rassemblements les plus larges.


C’est à cela que nous appelons chacune et chacun à contribuer, en pleine confiance dans l’avenir.



Vive la Carmagnole !


Annonce - Pub - Advertisement