[VIDÉO] Ce vendredi, la candidate de « L’Écologie en commun » présentait, en compagnie de son directeur de campagne ses propositions pour « répondre à l’urgence démocratique ».

VOIR AUSSI : Le Rendez-Vous avec Clothilde Ollier : « Je représenterai l’écologie à Montpellier … c’est le moment de s’unir »

La gagnante de la primaire du Rassemblement des Écologistes, d’octobre dernier, veut faire de son mandat, si elle est élue, un mandat de renouveau démocratique, « travailler avec les habitants, car les débats à 80 personnes, ça ne fonctionne pas ».

« À Montpellier, la démocratie s’est fortement dégradée » – Clothilde Ollier

La candidate écologiste veut associer largement les Montpelliérains, à travers plusieurs mécanismes de démocratie directe et de proximité pour refondre la démocratie locale.

Tout d’abord en mettant en place une assemblée citoyenne, qui aura pour rôle d’émettre des avis sur le budget et les grands projets, avis qui seront par la suite débattus par le conseil municipal. L’assemblée serait composée de 65 titulaires et suppléants, tirés au sort sur les listes électorales, indemnisés à hauteur de 100 euros par jour. Cette assemblée se réunirait tous les trimestres, et serait renouvelé tous les deux ans.

Puis une assemblée des écoles, composée de personnels, de membres des fédérations de parents d’élèves, de syndicats et de l’adjoint aux écoles. Elle se réunirait tout les deux ans et aurait pour objectif de construire une politique scolaire cohérente sur l’ensemble de la Ville.

« les meilleurs experts sont ceux, qui sont sur le terrain » – Clothilde Ollier

L’ancienne tête de liste EELV propose aussi la mise en place de RICs, référendums locaux d’initiative citoyenne et/ou municipale, déclenchables par la volonté de 5% des inscrits sur les listes électorales, des RICs qui ne pourront être révocatoire, mais qui auront pour objectif de proposer des projets et des initiatives.

Enfin, un droit de pétition serait aussi mis en place, mobilisable par 3% du corps électoral, afin que les Montpelliérains puissent présenter ou mettre en débat des propositions au sein du conseil municipal.

Explications avec Clothilde Ollier, candidate aux Municipales avec la liste « L’Écologie en commun »

À ces mécanismes s’ajouterait, une refonte des quartiers existants de la Ville, afin de réduire ceux-ci à des ensembles de 10.000 habitants, avec un comité de quartier, dont une partie des membres seraient tirés au sort, avec un adjoint dédié et un budget participatif de l’ordre de 200.000 euros.

Plus largement, la candidate s’engage, notamment, à ce que tous ses futurs élus, publient leurs liens d’intérêts et n’occupent aucun autre mandat national, régional ou départemental, pendant l’exercice de leur mandat municipal montpelliérain.