Ce jeudi 6 février, les syndicats appellent à une nouvelle journée de mobilisation contre la réforme des retraites.

VOIR AUSSI : [VIDÉO] Social : Jusqu’à 3000 manifestants contre la réforme des retraites à Montpellier ! 

La manifestation interprofessionnelle partira de la place Zeus à Montpellier, à 10h30, de la bourse du travail à Béziers, à 10h30 et de la place de la mairie à Sète, à 10h.

En pratique, les organisations CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, MNL, UNL appellent « l’ensemble du monde du travail et la jeunesse à poursuivre et à amplifier, dans tous les secteurs, la mobilisation dès maintenant et tout au long du débat parlementaire qui s’ouvre la semaine prochaine par des actions diversifiées : rassemblements, retraites aux flambeaux, dépôts d’outils symboliques des métiers, etc. Il n’y aura pas de trêve. Des actions de mobilisation sont déjà prévues la semaine prochaine. Le 5 février, les organisations soutiennent l’initiative de mobilisation des organisations de jeunesse et encouragent à construire des initiatives locales et diversifiées. 

Elles appellent à faire du jeudi 6 février une nouvelle journée interprofessionnelle de grève et de manifestations à l’occasion du début des travaux de la commission spéciale de l’Assemblée Nationale. Elles appellent à interpeller les parlementaires. Elles mettent en perspective des actions de mobilisation notamment la semaine d’ouverture des travaux à l’Assemblée Nationale et tout au long des débats parlementaires. Elles décident de se réunir à nouveau le 6 février au soir. »

Lors de la 57e jour de grève, mercredi 29 janvier, près de 3000 manifestants s’étaient rassemblés dans les rues de Montpellier.

Pour les organisations syndicales, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, MNL, UNL, il y a lieu de se féliciter « de l’importance des mobilisations pour le retrait du projet de réforme des retraites du Gouvernement. Le soutien de la population au mouvement social s’amplifie, des initiatives unitaires sont prises sur tout le territoire, les journées de grèves et de manifestations du vendredi 24 et du mercredi 29 janvier ont encore rassemblé des centaines de milliers de personnes. C’est la preuve d’un rejet massif des propositions portées par le Gouvernement. »