Montpellier : #NousSommes veut mettre fin aux subventions pour la « Saint Roch »

Conférence de presse de #NousSommes, lundi 27 janv 2020

Pour les municipales, #NousSommes a décidé de faire de la laïcité, un de ses thèmes de campagne.

VOIR AUSSI : [VIDÉO] #NousSommes lance son programme et inaugure sa permanence, avec « un nouvel espoir » pour Montpellier

À l’aube des élections municipales, #NousSommes a décidé de se positionner fortement sur la question de la laïcité, suite à l’invitation de la Libre Pensée. « Rappelons que Montpellier est une ville millénaire. Avant la loi 1905, elle était déjà favorable au vivre ensemble avec des gens ayant des croyances et des religions différentes », explique Rhany Slimane.

Une laïcité mise à mal par l’actuel locataire de la Mairie, notamment avec les subventions en faveur du festival religieux de « Saint Roch ». Pour l’ancien candidat aux Européennes (LFI) puisque, « la République ne reconnaît, ne salarie, ni ne subventionne aucun culte », il paraît inacceptable qu’un élu puisse participer au financement ce genre d’événement.

« Vivifier le tourisme religieux », une aberration pour #NousSommes

Pour #NousSommes, ce financement « est une véritable atteinte à la laïcité », car si  Philippe Saurel avait affirmé vouloir « vivifier le tourisme religieux » en finançant le festival de la « Saint Roch et s’il peut, sous certains aspects, paraître normal de subventionner les manifestations culturelles issues du passé religieux de la France, il ne peut permettre de faire la promotion du culte catholique, conformément à la loi de séparation des Églises et de l’État. Plus grave, pour le collectif citoyen, ces pratiques découleraient d’un « clientélisme » envers certains électeurs.

Une fois élu, #NousSommes promet de faire le ménage dans les subventions et s’engage à faire appliquer strictement la la loi 1905, pour lutter contre les discriminations religieuses, tout en laissant la totale liberté à ceux qui ont, ou non, des croyances.

Et pour joindre l’acte à la parole, la candidate, Alenka Doulain a décidé de s’adresser à l’association Libre Pensée de l’Hérault par lettre, pour coucher sur papier, qu’une fois Maire, elle ne subventionnera aucun cultes religieux.