Un nombre important de candidats se sont déclarés. Parfois sous l’étiquette d’un parti, la plupart du temps sous des dénomination « citoyennes » ou plus larges.

Nous remarquons que la question de la laïcité de l’Etat est assez peu présente, alors même que de très nombreuses discussions ont lieu à son sujet au cours de l’année qui vient de s’écouler.

Dans une lettre ouverte aux candidats, nous avons donc posé une première question, au sujet du culte de « Saint Roch » propulsé par l’actuelle équipe municipale autour de Philippe Saurel.

Nous n’avons cependant pas envoyé cette lettre à Philipe Saurel, ni au candidat du Rassemblement National. Philipe Saurel, bien que Maire actuel, n’est à ce jour pas candidat*, mais surtout, il n’a répondu à nos sollicitations durant tout son mandat, ce n’est donc pas maintenant qu’il pourrait le faire.

Quant au rassemblement national, au vu des propos de sa représentante au sein du conseil municipal en direction de la Libre Pensée, nous avons estimé qu’il était peu sérieux de lui demander un avis éclairé sur la laïcité.

Nous publierons les réactions et réponses à notre lettre.

Montpellier, le 3 janvier 2020. 
Le groupe des universités
et le Groupe Louise Michel de Montpellier
de la Libre Pensée.

*Ce qui est étonnant, vu qu’il a un bilan « exceptionnel » selon ses propos. On a du mal à comprendre d’ailleurs pourquoi les sondages ne lui donnent que 17% des intentions de vote au cas où il se présenterait. 


Question aux candidats à la municipalité de Montpellier au sujet de la laïcité dans notre ville 

Madame, Monsieur,

Vous êtes candidat à la mairie de Montpellier dans le cadre des élections de 2020.

Comme vous le savez, l’un des socles de la République est la laïcité, matérialisé par la loi de 1905 et par la jurisprudence qui en a été faite. L’immense majorité du peuple français est attachée à cette conquête démocratique, facteur de civilisation et de progrès.

Cependant notre association estime que la laïcité est mise à mal pour en faire un outil de stigmatisation des musulmans sur le terrain du communautarisme, et passer sous silence les conséquences de la loi Debré et le détournement des 12 milliards annuels au profit des écoles privées à 95% confessionnelles. Ceci a laissé des traces à tous les niveaux.

Parce que nous estimons que la laïcité a besoin d’être réhabilitée pour ce qu’elle est.

Aussi, sur Montpellier, nous nous sommes dressés contre la tentative de l’équipe en place autour de l’actuel Maire de mettre en place un culte municipal officiel à travers l’aide à l’organisation et à la promotion du culte de « Saint Roch ».

Nous vous sollicitons donc dans un premier temps sur cette question : si vous deveniez Maire ou élu de Montpellier, comptez vous poursuivre cette promotion du culte du Saint Roch, ou au contraire, allez vous appliquer le principe de neutralité entre les institutions de la République et les cultes ? 

Veuillez recevoir, Madame, Monsieur, l’expression de nos respectueuses salutations.

La Libre Pensée