[VIDÉO]  Hier soir, #NousSommes inaugurait sa permanence de campagne, dans la convivialité, réunissant plus de 500 militants à son « Quartier Généreux », 11 Boulevard Henri IV.

VOIR AUSSI : Montpellier municipales : dynamique, #NousSommes présente sa liste 

Alors que 2020, voit les célébrations des 800 ans de la Faculté de Médecine, Alenka Doulain, à la tête de la liste #NousSommes se rêve déjà en médecin de la ville, expliquant malicieusement, « nous sommes à quelques mètres de la plus ancienne faculté de médecine en activité du monde. Cela tombe bien, car Montpellier est malade et il faut la soigner. »

« Nous avons une opportunité que nous gâcherons pas : rendre la ville aux habitants pour répondre aux défis écologiques et sociaux ! » Alenka Doulain

Après 10 mois de travail, avec 120 rédacteurs et des dizaines de réunion thématique, le collectif citoyen, soutenu par La France insoumise, présentait, ce mercredi, ses principales mesures pour la Ville autour de trois thématiques fortes, « remettre de l’ordre là ou les hommes politiques ont mis le désordre », « être à l’avant garde de la transition écologique » et « redonner le pouvoir aux habitants ».

Avec un lancement à l’américaine, le programme « Un nouvel espoir » propose, 10 engagements phares pour « changer la Ville » :« faire de la transition écologique un moteur pour l’économie locale », « s’appuyer sur la nature pour adapter la ville au changement climatique », « assurer la tranquillité pour tous les habitants », mettre en place « un logement digne », « faire enfin de Montpellier une ville propre », « garantir le droit à la santé pour tous », retrouver « le goût du local pour notre alimentation », « remettre de l’ordre dans les transports pour répondre à l’urgence climatique » et « remettre l’école et les crèches sur pied ».

Interview de la tête de liste #NousSommes, Alenka Doulain

Entourée de sa colistière Emmanuelle Chaize, de l’iconographe Isabelle Habert et de l’avocate Laure d’Hauteville, la candidate a aussi profité de l’occasion pour présenter, ses outils afin de faire participer le plus largement possible les citoyens à sa campagne, bien entendu, son tout nouveau local de campagne, mais surtout sa plateforme « decidim », une plateforme collaborative qui a pour objet d’améliorer et de co-construire le programme, à l’échelle des quartiers de la Ville, avec pour vocation de perdurer… après la campagne.