Castelnau-le-Lez : #DécidonsCastelnau demande la mise en place d’une Régie publique de l’Eau

#DécidonsCastelnau, le 30 novembre 2019 (#DécidonsCastelnau - Tous droits réservés)

Le mouvement #DécidonsCastelnau conteste la gestion actuelle de l’eau par le Syndicat Mixte Garrigues Campagne et demande la mise en place d’une Régie Publique de l’Eau.

VOIR AUSSI : #DécidonsCastelnau : « Ensemble nous allons construire le programme, et la liste des candidats qui porteront nos ambitions »

Pour le collectif citoyen, « les résultats de la gestion de l’eau déléguée à VEOLIA sont édifiants : 1 209 968 m3 d’eau perdus en 2018, cela représente 127 litres perdus par jour et par abonné  ! Vous trouvez ça incroyable, mais incroyable n’est pas VEOLIA ! »

Le Syndicat Mixte de Garrigues Campagne (SMGC)

En pratique, le Syndicat Mixte de Garrigues Campagne (SMGC) est une structure de coopération intercommunale qui couvre les communes de Boisseron, Campagne, Galargues, Garrigues, Saussines (Communauté de Communes du Pays de
Lunel), Assas, Buzignargues, Fontanès, Guzargues, St Bauzille de Montmel, St Hilaire de Beauvoir, St Vincent de Barbeyrargues, St Jean de Cornies, Ste Croix de Quintillargues, Teyran (Communauté de Communes du Grand Pic Saint-Loup), Baillargues, Beaulieu, Castelnau-le-Lez, Castries, Clapiers, Montaud, Restinclières, Saint-Drézery, Saint-Geniès des Mourgues (Montpellier Méditerranée Métropole).

Depuis le 1er janvier 2010, suite à la prise de compétence eau potable de la Communauté de Communes du Grand Pic Saint Loup et de la Communauté d’Agglomération de Montpellier, remplacée par Montpellier Méditerranée Métropole, en 2015, les deux structures siègent au Syndicat en substitution des communes adhérentes.

Depuis le 1er janvier 2010 et jusqu’au 31 décembre 2021, le service eau potable est géré en Délégation de Service Public par la SA Ruas – Véolia Eau.

#DécidonsCastelnau demande la mise en place d’une Régie publique de l’eau

Pour sa première proposition dans le cadre des élections municipales de mars prochain, le collectif demande « la mise en place d’une Régie publique de l’eau » et qu’une « large consultation citoyenne soit organisée sur ce sujet en 2020 ».

Concernant la délégation, le collectif est aussi critique sur le fond, « une délégation de la gestion de l’eau est d’abord synonyme d’objectifs de rentabilité à court terme incompatibles avec l’intérêt général », que sur la forme, « une partie du prix payé sert les intérêts privés des dirigeants et des actionnaires de Véolia et non le renouvellement des équipements ou la recherche et réparation des fuites ! »

Pour les promoteurs d’une régie publique, celle-ci aura pour objectif de « préserver les ressources naturelles », « d’améliorer la performance et la qualité du service avec une réduction significative des pertes notamment », de « mettre en place une tarification progressive » et de « garantir un juste prix de l’eau ».

Prenant exemple sur ce qui a pu être mis en place dans la Métropole de Montpellier, le collectif l’affirme, « la régie, c’est possible, c’est plus écologique, c’est plus démocratique et c’est moins cher. Comme de très nombreuses collectivités, Montpellier l’a fait et le prix de l’eau a baissé de 10%. »

Les militants appellent aussi « tous les habitants des communes du Syndicat Mixte Garrigues Campagne, toutes les associations concernées, tous les candidats aux élections municipales a partager nos ambitions pour une gestion publique de l’eau. »