[Communiqué de presse] La nouvelle cour administrative d’appel s’installera à Toulouse : Un nouveau préjudice pour Montpellier

« En octobre 2018, la Ministre de la Justice, Nicole Belloubet, annonçait la création d’une nouvelle Cour administrative d’appel pour la région Occitanie.

J’avais réagi immédiatement sur ce dossier et réclamé la mobilisation de toutes les forces du territoire pour obtenir cette implantation à Montpellier.

Le Maire actuel avait alors, en catastrophe, organisé une réunion avec tous les acteurs …mais sans la moindre suite. Une réunion purement « médiatique », alors que l’union aurait été nécessaire, une fois de plus, face à cet enjeu.

Ce projet représentait pour Montpellier une triple opportunité : économique d’abord avec la création d’emplois directs, de formation pour nos étudiants ensuite et enfin de rapprochement entre les justiciables de notre territoire, citoyens de Montpellier, et la Justice administrative.

Située entre Toulouse et Marseille, Montpellier doit être unie, forte, dynamique, grande parmi les grandes. Montpellier en a tous les atouts.

Georges Frêche l’avait compris et livrait toutes les batailles. Le Maire actuel n’est pas à la hauteur, cultivant les polémiques et les rivalités alors qu’une gouvernance apaisée est nécessaire, il a raté encore une fois l’occasion de défendre notre ville et les intérêts des Montpelliérains.

Le choix d’implanter cette nouvelle Cour à Toulouse est un préjudice lourd pour notre Ville ; et un échec personnel pour le  Maire de Montpellier.

La division, la désunion et la guéguerre permanente ont un nom : Philippe Saurel ; et un résultat : le déclassement de Montpellier.

Il est temps d’une nouvelle respiration pour notre ville, d’une nouvelle ambition.
Ma méthode sera de fédérer toutes les énergies pour faire réussir Montpellier. »

Michaël Delafosse