1917-2017 : Craonne et les « fusillés pour l’exemple »

La volonté du haut commandement français lors de la Première Guerre mondiale de rendre une justice « pour l’exemple » fait encore aujourd’hui débat.

Pourtant des éléments concrets démontrent une incontestable volonté de marquer les esprits. En atteste le cérémonial macabre des exécutions devant le front des troupes, ainsi que la publicité donnée aux condamnations et aux exécutions au sein de l’armée. Tout comme le motif de désignation des accusés, qui relevait bien souvent du plus pur arbitraire dans le but avoué de réprimer les mouvements collectifs de désobéissance.

Et la chanson de Craonne dans tout ça ?

Chanson populaire et contestataire, la chanson de Craonne a été créée et chantée par les soldats français durant la Première Guerre mondiale, entre 1915 et 1917. La chanson témoigne de la lassitude des soldats et d’un profond mouvement de contestation, suite à l’échec de l’offensive d’avril 1917 du Chemin des Dames menée par le général Nivelle et ses 350.000 blessés ou morts. La contestation culminera avec une mutinerie de près de 30.000 soldats. Peu après, Pétain appelé en secours, traitera la contestation à sa façon, exécutant 57 hommes « pour l’exemple » et en condamnant

Pour lire la suite, vous devez être abonné.

Inscrivez-vous dès maintenant !