L'Occitanie, c'est aussi la Région du fromage

Juste un monde normal, c’est tout ce que réclament les enseignants de Jean Moulin Béziers.

Ils s’étranglent à l’idée que l’on puisse banaliser les six suicides qui ont eu lieu dans cet établissement depuis le geste fort de Lise Bonafous qui s’était immolée par le feu en 2011 jusqu’à Madame Pellerin, Conseillère principale d’éducation depuis 20 ans dans cet établissement qui a mis fin à ses jours le 16 avril 2019.

Qui osera parler ici de malchance, de statistiques, de probabilités ? Qui osera dire, on ne savait pas ? Personne ne pourra le dire tant les sonnettes d’alarme et autres appels à l’aide ont été nombreux. Comment peut-on travailler sereinement quand un jeune collègue se fait menacer dans sa salle de classe le 13 mai et que rien n’est fait une semaine après?

Comment se rendre l’esprit libre à son travail quand une collègue se fait harceler par un jeune qui urine sur sa porte ? Comment être heureux de se rendre à son travail quand une porte est jetée depuis le deuxième étage ? Pourquoi tous ces incidents ne sont pas gérés immédiatement ? Pourquoi les moyens humains supplémentaires réclamés au Rectorat ne parviennent pas jusque là ? Il trop facile de faire retomber la faute sur les professeurs.

La CGT Educ’Action de l’Hérault apporte tout son soutien aux collègues qui travaillent dans ces conditions. Elle sera à leur écoute et à leur disposition. Nous disons aux personnels de Jean Moulin Béziers : « Vous n’êtes pas seuls ». La CGT mettra toute son expérience dans les dossiers de souffrance au travail et tous ses réseaux pour vous aider à retrouver : « Juste un monde normal ». 

CGT Educ’Action 34