Le maire de Frontignan la Peyrade vient de prendre un arrêté interdisant la détention, l’utilisation et l’abandon de cartouches de gaz de protoxyde d’azote sur la voie publique, dans les parcs et les jardins ouverts au public ainsi que la vente aux mineurs.

Détourné de son usage initial pour ses propriétés euphorisantes, ce gaz d’usage courant est stocké dans les cartouches pour siphon à chantilly mais aussi dans des aérosols d’air sec ou des bonbonnes utilisées en médecine et dans l’industrie.

Une drogue légale, en vente libre, et à bas prix dans les commerces et sur Internet mais qui peut entraîner de graves problèmes de santé.

Inhaler du protoxyde d’azote peut provoquer des nausées, vomissements, maux de tête et à très forte dose, une détresse respiratoire pouvant entraîner la mort. Si sa consommation ne fait pas l’objet d’une mesure spécifique dans le rapport annuel de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), une étude de la mutuelle étudiante Smerep, dévoilée fin 2018,  la classait au 3e rang des drogues les plus consommées par les étudiants (6 %), derrière le cannabis (20 %) et le poppers (7 %).

Elle est aussi devenue très populaire chez les lycéens et les collégiens, cet arrêté municipal sera d’ailleurs accompagné, d’ici la fin de l’année, d’une campagne de prévention et d’information auprès des élèves des établissements scolaires de la commune afin de les sensibiliser aux dangers et risques pour la santé.

Ville de Frontignan la Peyrade