Après une première proposition sur la gratuité des transports en commun, le Président du groupe d’opposition municipal « La Gauche pour Montpellier » a lancé sa campagne, ce samedi.

VOIR AUSSI : Le Rendez-Vous avec Michaël Delafosse : « nous devons maîtriser la destinée de notre espace commun, Montpellier »

Samedi 28 septembre 2019, vers 16h00, Michaël Delafosse lançait « officiellement » sa campagne pour les élections municipales « la gauche qui nous rassemble » dans un Théâtre Beaux-Arts Tabard, plein à craquer à Montpellier. Le lancement, initialement prévu, samedi 21 septembre, avait été déplacé en raison des mauvaises conditions météorologiques.

Annonce - Pub - Advertisement

Un lancement de campagne en trois temps, d’abord avec le soutien du professeur Charles Sultan, spécialiste de la santé environnementale, puis avec le ralliement des communistes montpelliérains et enfin par le meeting du candidat.

Comme pour chauffer la salle et la rassurer quant aux compétences de leur candidat, les socialistes avaient d’abord invité sur scène, le professeur Charles Sultan, spécialiste reconnu des effets des pesticides sur le corps humain, des perturbateurs endocriniens et en hormonologie pédiatrique.

Le professeur commence alors par raconter sa rencontre avec « un jeune play-boy« , avec une anecdote, une boutade sur le candidat, s’ensuit ensuite, à la fois, critique de la gouvernance municipale actuelle et compliment pour le jeune professeur, duquel il n’attend qu’une chose « infléchir la politique de la Ville ».

C’est ensuite au tour de la cheffe de fil communiste, Clara Gimenez, de prendre la parole. La Docteure en psychologie cognitive profite, alors, de son pupitre, pour réaffirmer le soutien des communistes montpelliérains à la candidature de Michaël Delafosse, car, aujourd’hui : « un espoir est possible à Montpellier, montrons que la gauche unie et ambitieuse peut gagner. »

Enfin, c’est au tour du candidat de « La gauche qui nous rassemble », de s’exprimer. Visiblement ému, il remercie d’abord les communistes pour leur soutien, tout en s’inquiétant des « divisions de la Gauche. » « Notre ambition est de promouvoir un nouveau contrat social et écologique pour Montpellier. »

Au cours d’un long discours, le candidat égrène, un à un, les 5 défis qu’il conçoit pour la Ville : « celui, immense, du changement climatique », « celui du respect de la règle commune et la nécessaire protection des hommes et des femmes », « celui de l’emploi et des inégalités dans notre ville », « celui de la maîtrise de la croissance démographique » et enfin, « celui d’une aspiration à une immense respiration démocratique. »

Vers 18h, alors que le meeting de lancement prend fin, le public de curieux et de sympathisants semble conquis, et plus déterminé que jamais à faire de l’axiome de campagne, « La gauche qui nous rassemble », une réalité.

Annonce - Pub - Advertisement