De g à d, Dr Jean-Jacques Morfoisse, DGA ARS Occitanie,Mme Gabrielle Henry, conseillère départementale et vice-présidente chargée de la solidarité handicap, M.Eric Louvois, Inspecteur Éducation Nationale ASH, M. Eric Pernon, psychologue CRA CHU Montpellier, Mme Françoise Fassio, présidente de l’adages et M. René Revol, Maire de la ville de Grabelset conseiller métropolitain.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

L’école Maternelle Jean Ponsy à Grabels accueille une Unité d’Enseignement Maternelle pour enfants porteurs de troubles du spectre autistique (TSA) depuis novembre 2018.

Plafonds rabaissés, vitres semi-opaques, petits espaces cloisonnés, salle de motricité, cette classe a été pensée et aménagée en fonction des besoins des enfants accueillis pour leur bien-être au quotidien.

Le corps enseignant a fait le choix remarquable de placer l’Unité au «coeur de l’école, entre deux salles de classe ordinaires» comme l’indique M. René Revol, Maire de la ville de Grabels.

L’UEM compte 7 enfants de 3 à 6 ans pour autant de professionnels qui les accompagnent dans leurs apprentissages. Enseignante spécialisée, orthophoniste, psychomotricienne, infirmiers et éducateurs composent l’équipe pluridisciplinaire en charge de l’accompagnement des enfants. Formés par M. Eric Pernon (psycholoque du CRA CHU) et ses équipes, les professionnels participent fortement au succès du dispositif.

Si ce type de structure reste encore exceptionnel, les objectifs affichés par l’Etat sont très significatifs. Le nombre d’enfants accueillis en UEM devrait tripler à moyen terme. Il reste donc «énormément de travail et de synergie à mettre en oeuvre» rappelle le Dr Jean-Jacques Morfoisse, Directeur Général adjoint de l’Agence Régional de Santé Occitanie (ARS).

Il est clair, en effet, que cette forte ambition ne pourra être portée que dans le cadre d’une collaboration étroite entre tous les acteurs (ARS, Education Nationale, CHU, CRA, opérateurs médico-sociaux et communes) en s’appuyant sur les compétences et les savoir-faire d’associations telles que l’Adages, reconnue pour la «qualité de son travail et de son expertise». L’offre d’accompagnement adaptée qu’elle développe et expérimente s’appuie sur les besoins nouveaux des personnes fragilisées (enfants, adolescents et adultes) afin de favoriser toujours davantage l’autonomie, l’inclusion et l’insertion. En l’occurence, Mme Françoise Fassio, Présidente de l’Adages d’ajouter : «vivre avec les autres passe par l’accès à l’école pour ces enfants.»

Financement : 280 000 € ARS Occitanie

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Covid-19 : Gabriel Attal en visite dans l’Hérault pour défendre la politique du gouvernement

L’Hérault est sévèrement touché par la reprise épidémique (quatrième de France), avec un taux d’incidence de 525 cas pour 100 000 habitants. Alors que la France vient de franchir le...

Cinéma en plein-air : Un mois d’août à Saint-Quentin-la-Poterie

Cet été, les Toiles du Sud et l’Office Culturel proposent quatre projections de films à découvrir en plein air. Le rendez-vous est fixé au Parc Chabrier, près de la place...

SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LÉGALES