[VIDEO & ITW] Dans le cadre des cafés-débats ou des balades urbaines, Michaël Delafosse propose de co-construire et d’élaborer le projet pour « penser le Montpellier de demain »

Avec Destins Montpellierains né en mai 2018, le président de l’opposition “La Gauche pour Montpellier” invite tous les habitants à réfléchir sur l’avenir de leur ville, et de la métropole. Montpellier l’innovante, c’est le credo du candidat Michaël Delafosse pour les municipales de 2020, il garde un rythme soutenu de concertations et d’échanges, sachant que le temps du projet et du programme, c’est pour bientôt.

Voir aussi : Michaël Delafosse, des « Échanges citoyens » à la Mairie de Montpellier ?

Annonce - Pub - Advertisement

Il ne s’en cache pas, il n’a passé son permis de conduire qu’à l’âge de 37 ans. On ne lui trouvera donc aucune collection de voitures, il n’est pas un fétichiste du quatre roues, plutôt un usager de Vélomagg’ et une identité #JeSuisUnDesDeux affirmée. Michaël Delafosse en est convaincu : « il est temps de rompre avec cette conception de l’espace urbain où la priorité est donnée à la voiture […] et cet espace doit être partagé en faveur des mobilités douces et actives. »

ITW avec Michaël Delafosse, sur une balade urbaine qui porte son regard sur les mobilités d’avenir :

Vélocité sur le terrain

Vélocité sur le terrain. L’association reste dans le match, quels que soient ou seront les joueurs et les décideurs de demain. Leur cause est universelle, et concerne le bien-être de la cité. Nicolas Le Moigne, porte-parole de Vélocité Montpellier s’inscrit dans l’urgence d’un changement de paradigme pour une société dont l’équilibre est en danger. Présente lors de ce diagnostic en vélo avec Michaël Delafosse ce samedi 22 juin, l’association sera lundi 24 juin au mas de Rieucoulon, pour répondre aussi à l’invitation du mouvement de Mohed Altrad.

ITW avec Nicolas Le Moigne, porte-parole de Vélocité Montpellier :

Avenue de Toulouse une voie de circulation attribuée aux vélos

En février 2020 : un début, de ses quatre voies, une voie de l’avenue de Toulouse devrait être enlevée aux automobiles pour être attribuée et aménagée pour les vélos. Une mobilisation citoyenne qui a porté ses fruits, grâce à un samedi 16 mars à Montpellier, où plus de 12 000 personnes avaient marché, et roulé pour le climat. L’avenue de Toulouse avait été le théâtre de polémiques pour marquages au sol, et le symbole fort de cette journée avec un « die in » géant.

Voir aussi : [VIDEOS & ITW] Marche pour le climat, Montpellier à la recherche d’une solution vélo

La pression citoyenne et l’approche d’échéances électorales semblent faire avancer les choses au coeur de Montpellier Méditerranée Métropole. Autre exemple ce transfert : le prochain stade Louis-Nicollin, un temps hors jeu pour position douteuse voit 10 M€ de ses financements qui devaient être pris sur le budget 2019, passer au Plan vélo.

Rustiner le macadam

Les municipales de 2020 vont porter un débat passionnant, où il ne sera pas simplement question de rustiner le macadam avec des morceaux de budgets, mais où il faudra anticiper la ville et la vie du futur.

Annonce - Pub - Advertisement