[VIDEO & ITW] Étang de Thau, côte Est. La vue sur le soleil couchant invite à la méditation, et offre un sentiment de bien-être, face à ces 7.500 hectares de nature.

Bientôt 6 ans que les élus et les services de Sète Agglopôle Méditerranée pensent à la transformation de l’ancienne cimenterie, et carrière du groupe Lafarge qui bénéficiait de cette situation exceptionnelle.

Avril 2019, c’est signé, c’est vendu. L’ancien propriétaire, le groupe Lafarge a cédé ses friches industrielles à Sète Agglopôle Méditerranée, et son EPF (établissement public foncier régional Occitanie) pour 5,5 M€ les 77 hectares. La réalisation d’un projet dont la priorité serait le développement économique des loisirs et du sport semble maintenant bien engagée avec l’installation d’un Palais des Sports.

Annonce - Pub - Advertisement

Faut-il s’enfermer dans un Palais des Sports sur les bords de l’étang de Thau ?

Les 14 communes de l’agglo et leurs élus seraient en phase, enfin presque. De son côté, Pierre Bouldoire souhaiterait pour ce site, penser à une harmonie différente. Pour François Commeinhes pas d’interrogation, ce projet fait consensus.

Alors, « faut-il s’enfermer dans un Palais des Sports sur les bords de l’étang de Thau ? » Pour le maire de Frontignan, cette idée date du temps où « l’agglo ne comportait que 8 communes. » Selon lui, il serait dommage de réserver l’accès d’un site aussi exceptionnel. Et avec maintenant 14 communes, le centre névralgique de l’agglo a changé. S’interroger à nouveau, c’est savoir innover.

ITW avec Pierre Bouldoire :

Un timing du projet qui parait pourtant bien calé. Normalement, est prévu ce mois-ci, le dépôt de la Déclaration d’utilité publique (DUP). Pour le troisième trimestre 2020 autre dépôt, celui du permis de construire du Palais des sports, et enfin pour le deuxième semestre 2021, une première pierre.

Un rapport à la ville et à la nature qui change

Frontignan la Peyrade, Pierre Bouldoire : « j’ai fait du cœur de ville la priorité de mon mandat. » Entre étangs, mer, vignes, et garrigue, la ville soigne son espace nature, autant que l’équilibre de son centre-ville.

Une 6e ville du département de l’Hérault qui installe une dynamique qui répond aux exigences d’une époque confrontée à de nouveaux paradigmes, et à de nouvelles urgences sociales comme écologiques. Le rapport à la ville et à la nature change. Proximité, facilité, mobilités douces et actives, transformation, les villes sont en mutation. En restant dubitative sur les idées et les projets d’hier, Frontignan veille à inventer les territoires de demain.

Voir aussi : “Action Coeur de Ville,” Frontignan hors compétition

Voir aussi : Commeinhes Bouldoire, « c’est pas du cinéma »

Annonce - Pub - Advertisement