[Communiqué de presse] Réponse ouverte à Monsieur Castaner, Ministre de l’Intérieur

Cher Monsieur Castaner, Nous nous permettons de vous écrire une lettre que vous ne lirez sans doute pas, mais qui sera lue par d’autres qui pourront s’en servir utilement contre vous.

En visitant notre département de l’Hérault hier, vous avez déclaré sur France Bleu Hérault que les Gilets Jaunes n’étaient « plus très nombreux ». Vous avez comparé la mobilisation actuelle à l’affluence « des concerts d’Elton John ».

Nous vous avouons que nous avons eu un peu de mal à y croire. Après la déroute de la liste de votre courant politique aux élections européennes, est-ce vraiment une bonne idée que de venir nous chercher sur le terrain des chiffres de la mobilisation?

Pour rappel, la liste conduite par N. Loiseau a recueilli environ 10,8 % des inscrits, ceci après une campagne électorale démarrée officieusement avec le grand débat, et au cours de laquelle les médias nous ont rejoué le coup du combat démocratie/populisme avec l’énergie de ceux qui sentent le sol se dérober sous leurs pieds. Monsieur Castaner, devons-nous vous rappeler ce douloureux épisode de la seule et unique manifestation de soutien que votre gouvernement ait organisé, dite « manifestation des foulards rouges » ? Elle avait réuni 4000 personnes à Paris, même en prenant les chiffres de la hiérarchie des services de la Police nationale, dont on ne peut pas dire qu’elle vous soit hostile. Manifestation qui comprenait également des sympathisants de Gilets Jaunes venus moquer un peu ce rassemblement de soutien. 2000 personnes en étant plus proche de la réalité, cela équivaut environ à un bal musette d’une fête votive d’une commune de l’Hérault. Une pointe de modestie serait peut-être judicieuse avant de vous lancer dans des comparaisons hasardeuses.

Pourtant, tout cela ne vous empêche pas, avec votre gouvernement, de vouloir passer en force sur la réforme Blanquer, pourtant largement rejetée par les enseignants et les parents d’élèves, sur la destruction des régimes de retraites avec la réforme systémique à points, et de préparer une réforme de la fonction publique visant à détruire le statut des fonctionnaires, rempart contre l’arbitraire et le management que l’on a vus à l’œuvre chez Orange.

Cela n’empêche pas Mme Buzin, la ministre de la santé, de donner des honteuses leçons de morale aux personnels des urgences qui n’en peuvent plus et ont engagé une grève qui prend chaque jour davantage d’ampleur.

Votre gouvernement est de toute part rejeté : d’autres auraient démissionné par décence. De Gaulle a démissionné lors de sa défaite en 69 suite au NON à son référendum. Le vôtre préfère s’accrocher, quitte à éborgner, arracher des mains, mutiler ceux grâce auxquels vous pouvez vivre, puisque vous êtes payés par nos impôts, grâce au travail des travailleurs et des paysans de France. Il nous revient donc de mettre une dose de décence dans la vie politique actuelle. On nous avait promis Jupiter, nous nous retrouvons à devoir nettoyer des écuries d’Augias.

La Cinquième République est à bout de souffle. Les institutions européennes sont dans un état similaire, et un vent nouveau souffle sur toute l’Europe. Plus que jamais, syndicalistes attachés à la défense de leur classe, comme Gilets Jaunes dans leurs diverses actions, auront le fin mot de l’histoire, comme à chaque fois.

Veuillez recevoir, Monsieur le ministre, l’assurance de notre totale détermination dans cette tâche.

Montpellier, le 6 juin 2019

Signataires : Richard Abauzit (Gilet Jaune et syndicaliste) ; Eric Klein (Gilet Jaune Béziers) ; Alban Desoutter (syndicaliste) ; Virginie Garric (Gilet Jaune Béziers) ; Dominique Paumelle (Syndicaliste) ; Murielle Trauchessec (Gilet Jaune Béziers) ; Hervé Dubeau (Gilet Jaune Colombiers) ; Sabine Raynaud (Gilet Jaune Montpellier) ; Veronique Sisic (Gilet Jaune Béziers) ; Claude Dubeau (Gilet Jaune Colombiers)